[Autres Sports] Masters : Un dos pose toujours problème...

le
0
[Autres Sports] Masters : Un dos pose toujours problème...
[Autres Sports] Masters : Un dos pose toujours problème...
Plutôt épargné par les blessures au début de sa carrière, Roger Federer est rattrapé par des douleurs dorsales récurrentes ces dernières saisons. Un mal sourd mais bien présent qui s'est encore réveillé, en cette fin de saison 2014, obligeant le Suisse à déclarer forfait en finale du Masters. Et cela à tout juste une semaine d'une finale de Coupe Davis face à la France.

Et si le dos de Federer finissait par devenir une expression courante ? A l'image du talon d'Achille, le dos du Suisse semble en effet représenter une véritable faiblesse ces dernières saisons, pour le joueur désormais âgé de 33 ans. Toujours aussi élégant et alerte dans le jeu, le détenteur du record de victoires en Grand Chelem, avec 17 sacres, est continuellement freiné par des douleurs dorsales devenues récurrentes avec le temps. Qualifié pour la finale du Masters ce dimanche, où il devait affronter Novak Djokovic, Federer a ainsi du déclarer forfait. La faute à ce mal persistant qui lui a intimé la prudence, à une semaine tout juste de la finale de Coupe Davis, que la Suisse s'apprête à disputer face à l'équipe de France, à Lille.

2008, le début des ennuis

Longtemps épargné par les blessures, notamment grâce à une importance toute particulière donnée à son hygiène de vie, Roger Federer n'est désormais plus ménagé par son dos depuis2008. Ala fin de cette année-là, le Bâlois est notamment contraint de déclarer forfait pour le Masters 1000 de Paris-Bercy. Ses problèmes récurrents au dos se manifestent encore avec insistance au cours de l'année 2009 et l'empêchent de disputer l'Open de Dubaï et le premier tour de la Coupe Davis face aux Etats-Unis. En 2010, lors de sa défaite en quarts de finale de Wimbledon contre Tomas Berdych, le Suisse évoque à nouveau son dos comme source principale de sa méforme. Point culminant de cet ennui persistant, la saison 2013 de « Rodgeur » est indiscutablement gâchée par ces douleurs. Malgré l'allègement de son calendrier pour planifier davantage de repos, il n'est toutefois pas en mesure de décrocher le moindre titre du Grand Chelem lors de cette saison et finit par sortir du top 4 à l'ATP.

Rarement Federer a déclaré forfait à quelques encablures d'une finale de cette importance. Ce qui peut éventuellement en dire long sur la nature du mal qui l'affaiblit. Il s'est aussi toujours attaché à ménager ses efforts afin de se trouver en mesure d'atteindre ses priorités. « Lui seul décide et définit ses objectifs, reconnaissait son préparateur physique Pierre Paganini, dans une interview accordée à RTS Sport il y a quelques années. Tout ce que je peux dire, c'est que la récupération est fondamentale. Se reposer est tout aussi important que jouer. L'idée est de définir ces plages de récupération le plus judicieusement possible. » A une semaine d'une finale de Coupe Davis, dernier trophée manquant au palmarès de Roger Federer avec les Jeux Olympiques, épargner un dos souffrant et un brin d'énergie par la même occasion, semble représenter un choix plutôt judicieux. Pour quel résultat ? Réponse le week-end prochain face à l'équipe de France.

Par Robin Barbier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant