[Autres Sports] Martin Fourcade : " Un super week-end "

le
0
[Autres Sports] Martin Fourcade : " Un super week-end "
[Autres Sports] Martin Fourcade : " Un super week-end "
Septième du sprint, deuxième du relais et vainqueur de la poursuite, Martin Fourcade a vécu un bon week-end à Hochfilzen, en Autriche. Le Catalan, redevenu leader de la Coupe du monde, est très satisfait de son niveau actuel.

Martin Fourcade, cela doit être une belle satisfaction de retrouver le maillot jaune de leader de la Coupe du monde...
Moi, je n'y pense pas trop, mais on m'en parle beaucoup. Je suis content de le reprendre, et surtout content de marquer des gros points et de conforter cette position aux avant-postes. Bien sûr que je suis très content de l'avoir, mais réellement l'objectif c'est de l'avoir à la fin, et ce n'est pas de la langue de bois. Ce que je veux, c'est garder la même dynamique, et si je peux le garder, tant mieux, ce sera un grand plaisir.

Vous étiez énervé de l'avoir perdu dès votre première course individuelle, quand vous aviez fini 81eme à Östersund ?
Ce qui m'avait énervé, c'était d'avoir fait une mauvaise course. Je n'avais pas le niveau ce jour-là pour concurrencer Emil (Svendsen, ndlr), qui a fait un beau 20. Moi, j'en ai raté quatre sur le premier tir, ce n'était pas une super course. Mais je me bats pour le rattraper aussi rapidement que possible.

Quelle satisfaction retenez-vous de cette poursuite de dimanche ?
La grosse satisfaction, c'est que je tire à 100%, je fais un beau 20. Stratégiquement, j'ai su prendre mes responsabilités, passer devant pour aller chercher du temps sur Johannes (Boe, ndlr) au début, et par la suite faire le trou au moment où il fallait. C'est un super week-end, je suis vraiment content.

Quelles différences faites-vous entre ces deux week-ends ?
Déjà, il y a eu un relais ce week-end, c'était une belle émotion collective, ça faisait un moment qu'on n'avait pas fait un beau relais comme ça. Il faut le souligner, on a fait un relais plein. Tout le monde a donné ce qu'il avait. C'était un réel plaisir de prendre ce relais à la fin en ayant envie de concrétiser le beau travail de mes coéquipiers. Je suis content quand je donne tout ce que j'ai et que je n'ai pas grand-chose à me reprocher.

 « Gagner en fraîcheur pendant la trêve de Noël »

Ce week-end, on dirait que ça s'est joué à l'expérience car vous étiez moins bien au niveau physique...
Oui. J'essaie de travailler plusieurs domaines pour être le meilleur possible. J'ai beaucoup travaillé et j'ai progressé au tir, c'était un bon moyen de le montrer aujourd'hui. J'ai fait 39/40 ce week-end.

Etes-vous en avance ou en retard sur ce que vous attendiez ?
C'est difficile de s'estimer en retard après les deux week-ends que je fais. En avance, non. Je suis là où je dois être. Sur la course d'aujourd'hui, j'ai un peu de mal à finir, même si je sais qu'il m'en reste un peu et que Schempp ne rentrera pas, mais ce sont des courses où il manque un petit surplus d'énergie. C'est ce que je vais essayer de travailler pendant la trêve de Noël : gagner en fraîcheur pour les derniers tours pour les arrivées à la bagarre.

La troisième semaine, c'est souvent la plus difficile de votre saison...
Oui. Mais j'ai déjà fait des belles courses et des beaux podiums à Pokljuka (Slovénie) même si ce n'est historiquement pas l'épreuve qui me réussit le mieux chrono-biologiquement. Mais je ne suis pas quelqu'un de superstitieux et je vais essayer de donner ce que j'ai de meilleur. Je ne me prends pas trop la tête, j'ai juste envie de faire des belles courses. Si je fais une belle course et que je ne suis pas au mieux, ce sera quand même un bon résultat et des points intéressants pour le classement général.

C'était important pour vous d'aller voir Alexis B½uf, qui a annoncé la fin de sa carrière, à la fin de la course ?
Oui c'est important. C'est une personne importante dans ma carrière, qui a partagé beaucoup de choses avec moi, sur les Coupes du monde, les finales à Kanthy, les Jeux Olympiques... J'ai toujours été en chambre avec Alexis, donc c'est un petit pincement au c½ur. J'étais content de partager ces premiers moments avec lui après la course.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant