[Autres Sports] Loann Goujon : " Parisse, je le regardais quand j'étais petit "

le
0
[Autres Sports] Loann Goujon : " Parisse, je le regardais quand j'étais petit "
[Autres Sports] Loann Goujon : " Parisse, je le regardais quand j'étais petit "
Titulaire pour la première fois en équipe de France dimanche à Rome, le troisième ligne de La Rochelle Loann Goujon n'est pas intimidé, loin de là, et a hâte de montrer une belle image avec les Bleus.

Loann, êtes-vous stressé par votre première titularisation, dimanche à Rome contre l'Italie ?
Non, pas trop, ça va. Mais beaucoup d'excitation. C'est la même que la première fois où on rentre dans le groupe France.  Il y a énormément d'envie d'être au match et de rentrer sur le terrain d'entrée.

Cela ne vous empêche pas de dormir ?
Je dors très très bien (sourires). Je fais ce que j'aime. On ne me demande pas non plus de réinventer le rugby. Je peux dormir tranquille.

Etre titulaire en Italie, c'est un cadeau ou un traquenard ?
(Fou rire). Ce n'est ni un cadeau ni un traquenard. Ça va être un gros match. On connaît l'Italie. Depuis quelques années, ce ne sont plus les Italiens d'il y a 10-15 ans. On s'attend à un gros match dans le combat. Ils sont capables de faire de belles choses, on l'a vu en Ecosse, ou contre les Anglais. On va y aller avec beaucoup d'envie, on va essayer de mettre beaucoup de c½ur, de répondre présent dans le combat avant d'imposer notre jeu.

Le XV a beaucoup de mal à se lâcher, comment l'expliquez-vous ?
C'est l'impression qu'on dégage sur les derniers matchs. Après, on est capable de faire des très bonnes choses à l'entraînement. On ne comprend pas forcément que ça ne passe pas le week-end, mais on va essayer de mettre notre jeu en place, pour apporter cette légèreté sur le terrain. A l'entraînement, on n'aura jamais la même opposition qu'en match. Il faut s'attendre à tout et s'adapter sur le moment.

Vous allez jouer n°7 dimanche, alors que vous jouez plus en 8 à La Rochelle, est-ce un problème ?
A La Rochelle, on est trois troisièmes lignes à tourner sur les trois postes. Quand on a un numéro sur le dos, ça ne veut pas forcément dire qu'on garde le même poste pendant tout le match, on est capable d'alterner. On retrouve nos repères assez facilement.

Appréhendez-vous d'être en confrontation directe avec Sergio Parisse ?
Pas spécialement. Je n'ai qu'une envie, c'est d'être sur le terrain. Parisse, je le regardais quand j'étais petit, maintenant, je suis face à lui. C'est un joueur qu'on croise sur les terrains le week-end, on sait ce qu'il est capable de faire. C'est un très bon joueur. A nous de montrer qu'on peut être meilleur que lui.

Aurez-vous le même rôle en touche que Damien Chouly, que vous remplacez ?
Il y a des gars dans l'équipe qui sont très à l'aise dans ce secteur et qui vont un peu chapeauter ça sur le week-end, je ferai ce qu'ils me diront de faire. J'aime bien le secteur de la touche. Je suis une option de plus pur l'alignement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant