[Autres Sports] Les vérités de Jean-Luc Vasseur

le
0
[Autres Sports] Les vérités de Jean-Luc Vasseur
[Autres Sports] Les vérités de Jean-Luc Vasseur
Limogé le 7 avril dernier, Jean-Luc Vasseur est revenu sur son expérience sur le banc de Reims. Appelé à succéder à Hubert Fournier, l'ex-coach de Créteil n'aura pas duré une saison. Explications.

Alors que les coéquipiers de Kossi Agassa sont actuellement à la lutte pour le maintien, Jean-Luc Vasseur a accepté de revenir sur son récent limogeage. Ecarté le 7 avril dernier et remplacé par son adjoint Olivier Guégan, l’ex-coach de Créteil se dit surpris. Dans les colonnes de L’Equipe, celui qui avait été choisi pour succéder Hubert Fournier évoque les conditions de son éviction. « Les dirigeants n’étaient pas du tout à l’aise. On m’a dit qu’on me retirait l’équipe parce que d’après eux, mon discours ne passait plus auprès des joueurs. Ce fut très bref. Les raisons invoquées me semblent toujours incompréhensibles. Moi, je n’avais pas l’impression que mon équipe m’avait lâché. Simplement, mes joueurs attendaient un résultat probant pour reprendre confiance. »

Avec le recul, Jean-Luc Vasseur regrette notamment d’être venu seul l’été dernier. « J’étais à 1,13 point de moyenne, comme Hubert Fournier lors de sa première saison de L1. Mais je suis venu à Reims tout seul, sans quelqu’un sur qui m’appuyer, avec qui partager une vision du foot et du projet. Venir avec un adjoint m’aurait permis aussi de désamorcer des situations en coulisses. Etre venu seul m’a imposé une charge de travail énorme. Il a fallu éteindre beaucoup de feux (…) Il m’aurait fallu au moins un adjoint. Il m’aurait fallu ce sherpa qui aurait été une paire d’oreilles en plus, une paire d’yeux en plus, un cerveau en plus. J’avais de bonnes relations avec mon staff mais il a manqué un peu de complicité entre nous. »

Jean-Luc Vasseur en profite d’ailleurs pour mettre un terme à une rumeur qui circulait du côté de la Champagne-Ardenne. « Se faire chambrer, ce n’est pas un souci. Mais encore faudrait-il que cette rumeur de surnom soit vraie ! Les joueurs ne m’ont jamais appelé Jean-Patrick Mourinho ! Le problème, c’est que plusieurs médias ont relayé cette rumeur aveuglément. Maintenant, la réalité reste la même partout : tu fais jouer un joueur, tu es le meilleur coach du monde ; tu ne le fais pas jouer, tu es un connard… Le reste, les surnoms et tout, ce sont des conneries. »

Mais l’ex-entraîneur de la réserve du PSG estime-t-il que la planche a été savonnée par son staff ? « Moi, j’ai été loyal, conclut Jean-Luc Vasseur. Quant à eux, il faut leur poser la question. J’ai toujours œuvré dans l’intérêt du club. J’ai fait beaucoup de concessions pour que la transition s’opère en douceur. Je n’ai pas pu aller au terme de ma mission, que j’aurais certainement réussie. J’en ressors avec un peu de frustration. C’est le métier qui rentre. » Après avoir connu une première période de turbulences plus tôt dans la saison, Jean-Luc Vasseur aura donc été débarqué avant le sprint final. Et on peut comprendre que la pilule ait du mal à passer. Même si ce n’est pas forcément une surprise de l’extérieur…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant