[Autres Sports] Labit : " C'est un coup au moral... "

le
0
[Autres Sports] Labit : " C'est un coup au moral... "
[Autres Sports] Labit : " C'est un coup au moral... "
Très déçus comme ses joueurs de la défaite cruelle contre les Saracens en quarts de finale de Champions Cup, Laurent Labit, le coentraîneur du Racing-Métro, a reconnu avoir pris un coup au moral. Mais entend remobiliser ses hommes au plus vite en vue des échéances du Top 14.

Laurent Labit, cette défaite est vraiment cruelle pour vos joueurs...
C'est sûr que c'est difficile, on est tous très déçus et tristes surtout de la physionomie et de la fin du match. Mais ce sont des étapes de croissance qui font qu'on n'a pas eu la maturité à la fin pour remporter ce match et prendre cette pénalité où l'on doit bien sentir qu'en voulant jouer à cacher le ballon dans notre partie de terrain sur la dernière minute, on s'expose à la sanction. Cela va contre l'esprit du jeu et chez les Anglo-Saxons, ça a du mal à passer. On a gardé le ballon un coup de trop. Alors, après le match, dans le vestiaire, c'était difficile. On s'était donné les moyens pour cette Coupe d'Europe, en terminant premier de la phase de poule. Mais les Saracens avaient plus d'expérience et de maturité collective que nous. La victoire, on l'avait... Le ticket, on leur a donné.

« Demain, ça va être difficile... »

Que pensez-vous de l'arbitrage ? Vous avez quand même été pénalisés treize fois...
C'est vrai mais on l'a été un peu trop à mon goût, notamment contre Eddy Ben Arous dans un ruck. Et sur le premier essai refusé, j'estime qu'il y aurait dû y avoir un essai de pénalité. Il y a en-avant, c'est certain mais c'est parce que Hamilton plaque alors qu'il n'en n'a pas le droit. Sans ça, Dimitri Szarzewski ne lâche jamais le ballon. Le regret, c'est qu'en première mi-temps, on était plutôt bien. On a produit des séquences de jeu intéressantes. Il aurait fallu concrétiser pour apporter de la confiance.

Ne craignez-vous pas que cette défaite laisse des traces en vue de la fin de saison ?
C'est un coup au moral, c'est sûr. Demain ça va être difficile, mais à partir de mardi on va se remettre au travail. Notre calendrier va s'éclaircir maintenant et on va se concentrer uniquement sur le championnat. C'est une étape de croissance, en espérant que l'on ait des jours meilleurs...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant