[Autres Sports] La liste noire validée par les pouvoirs publics

le
0
[Autres Sports] La liste noire validée par les pouvoirs publics
[Autres Sports] La liste noire validée par les pouvoirs publics
La liste noire des supporters classés à risque du PSG, établie par le club, n'est désormais plus illégale. Elle a été validée par le gouvernement et sera désormais gérée par les services de police.

Les relations entre le PSG et certains de ses supporters ne risquent pas de s’arranger. Alors que de nombreux « historiques » du Parc des Princes ont mal vécu la mise en place du plan Leproux et son maintien depuis l’arrivée des Qataris en 2011, un nouveau pas a été franchi entre la direction parisienne et une partie de ses fans. En effet, le gouvernement a validé la semaine dernière la fameuse liste noire du PSG. Une liste illégale que la CNIL (Commission nationale informatique et liberté) a dénoncé à plusieurs reprises. On y retrouve le nom de tous les interdits de stades (IDS), celui des interdits administratifs (IAS) mais également une liste basée sur les contrôles de police et les renseignements fournis par les pouvoirs publics. C’est en se basant sur ce document que le PSG acceptait ou non de vendre des places pour le Parc. Une pratique interdite… qui ne l’est plus !

En validant ce document et en le renommant « Fichier Stade », le gouvernement - et en particulier le Ministère de l’Intérieur de Bernard Cazeneuve - a rendu cette liste complètement légale. Et surtout, ce n’est désormais plus le PSG mais les services de police qui auront la main dessus. Tous les autres clubs y auront accès. « Le préfet de police est autorisé à mettre en œuvre un traitement automatisé de données à caractère personnel afin de prévenir les troubles à l'ordre public, les atteintes à la sécurité des personnes et des biens ainsi que les infractions susceptibles d'être commises à l'occasion des manifestations sportives et des rassemblements en lien avec ces manifestations se tenant dans le ressort des départements de Paris, des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne, ainsi que lors des manifestations sportives du club du Paris -Saint-Germain et des rassemblements liés à ces manifestations se tenant à l'extérieur des départements précités. » Concrètement, le Fichier Stade s’appliquera sur l’ensemble du territoire.

Pour entretenir et enrichir cette liste, les services de police disposent désormais d’une liberté presque totale. Comme le précise l’arrêté du 15 avril 2015, publié dans le Journal Officiel du 23 avril, de nombreuses données à caractère personnel peuvent être enregistrées. On peut notamment citer les informations ayant trait à l'état civil, aux alias, surnoms, pseudonymes, à la nationalité et à la profession, adresse ou lieu de résidence, coordonnées, date et lieu de naissance. Mais également les signes physiques particuliers et objectifs, photographies, titres d'identité, activités publiques, comportements et déplacements, blogs et réseaux sociaux en lien avec les groupes de supporters d'appartenance, agissements susceptibles de recevoir une qualification pénale, immatriculation des véhicules ou encore le nom des personnes entretenant ou ayant entretenu des relations directes et non fortuites avec l'intéressé. Bref, la panoplie est quasi sans limite.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant