[Autres Sports] Konecny : " Ça me plait bien de marquer l'histoire "

le
0
[Autres Sports] Konecny : " Ça me plait bien de marquer l'histoire "
[Autres Sports] Konecny : " Ça me plait bien de marquer l'histoire "
Samedi soir, Tours a remporté un quatrième titre de champion de France de rang. Mal embarqué en début de saison, les Tourangeaux ont renversé des montagnes, à l'image de la finale contre Paris (3-2), pour conserver leur trophée. David Konecny, titré pour la treizième avec Tours, n'a pas caché sa fierté après la finale.

Il en rêvait, lui et ses coéquipiers l'ont fait. Encore. Pour la quatrième fois d'affilée, Tours est champion de France de Ligue A. Au terme d'une finale extrêmement équilibrée, les Tourangeaux se sont offerts Paris, qui a encore laissé une belle occasion de mettre fin au règne des coéquipiers de David Konecny. Le Tchèque, au club depuis 2009, s'est lui offert un treizième trophée avec son club. « Ca me plait bien de marquer l'histoire, souriait-il après la rencontre samedi soir. On a montré notre caractère, notre force mentale, c'est génial ! A la fin du match, il faut tout donner, c'est ce qu'on a fait et on a gagné. On va boire un peu d'alcool pour fêter ça, il faut fêter ça en famille, avec nos amis et avec toute l'équipe. Je suis un peu habitué pour fêter les titres maintenant. »

« Ce qu'on a fait risque de rester quelques années »

Un sacre que Tours doit en grande partie à sa fin de match de grande qualité. Dans un tie-break qu'ils ont survolé, les champions de France en titre ont mis à terre des Parisiens dépassés et dépités par la précision, notamment, des passes de Nuno Pinheiro. « C'est incroyable ! Avant aujourd'hui, on était vraiment dos au mur, rappelait le Portugais d'origine en fin de match. On n'a pas lâché, on y a toujours cru, à l'image de notre saison. Je suis très fier de mes coéquipiers car c'est exceptionnel ce qu'on a réalisé. Je pense que c'est très rare en volley ce qu'on vient de faire, surtout en France avec le niveau du championnat, le niveau des équipes. Ce qu'on a fait risque de rester quelques années dans le volley, donc je suis très fier de ce groupe qui s'est battu pendant toute une saison parfois compliquée. »

Propos recueillis par notre envoyé spécial à la Halle Carpentier, Maël Seror

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant