[Autres Sports] Juventus Turin-Real Madrid en cinq questions

le
0
[Autres Sports] Juventus Turin-Real Madrid en cinq questions
[Autres Sports] Juventus Turin-Real Madrid en cinq questions
Alvaro Morata s'est-il rappelé au bon souvenir de son club formateur ? Carlo Ancelotti avait-il opté pour une défense renforcée ? Retour en cinq questions sur la victoire turinoise face au Real Madrid (2-1, demi-finales aller de la Ligue des Champions).Morata a-t-il donné des regrets aux Madrilènes ?

OUI. Après avoir d’abord tenté sa chance sur un lob pas assez appuyé (7eme), Alvaro Morata, l’attaquant de la Juventus Turin, a ensuite trouvé l’ouverture sur un but d’opportuniste. Sur le coup, l’international espagnol a parfaitement suivi une frappe de Carlos Tévez qui a été repoussée par Iker Casillas (8eme). Il s’agit de sa troisième réalisation de la saison en Ligue des Champions (pour sept en Serie A) et Massimiliano Allegri, le successeur d’Antonio Conte, a indéniablement eu raison de le préférer à son compatriote Fernando Llorente. Très mobile, le numéro 9 a posé beaucoup de problèmes aux défenseurs madrilènes et notamment à Pepe, qui le couvre d’ailleurs sur le 1-0. Aujourd’hui, Morata (qui a été recruté pour vingt millions d’euros l’été dernier) a confirmé l’étendue de ses progrès, notamment dans ses prises de balle, et a envoyé un vrai message à son club formateur, qui ne l’a pas conservé l’été dernier. Les Merengue disposent d’une clause prioritaire pour le récupérer (30 M€ + des bonus lors des étés 2016 et 2017). Mais, en attendant, c’est sûrement l’heure des regrets !

 

Le Real a-t-il payé l’absence de Benzema ?

OUI. Sans Karim Benzema (genou), Carlo Ancelotti n’a pas joué la carte Javier Hernandez, décisif lors du tour précédent, dès le début de la rencontre. Alors que James Rodriguez et Isco étaient en charge d’animer les couloirs, ce sont Gareth Bale et Cristiano Ronaldo qui étaient positionnés aux avant-postes. Et c’est toute l’attaque madrilène qui a commencé par balbutier son football sur la pelouse du Juventus Stadium. Mais il a suffi que les coéquipiers de Gianluigi Buffon relâchent un peu leur étreinte pour que les Merengue fassent la différence. Après avoir une première tentative ratée (23eme), l’inévitable « CR7 » a signé le but de l’égalisation sur un service parfait de l’ex-Monégasque James Rodriguez. Il s’agit de sa 76eme réalisation dans la compétition et le Portugais repasse ainsi devant Lionel Messi (75). En fin de première période, le Colombien a lui failli donner l’avantage au club du président Florentino Pérez, mais sa reprise de la tête s’est écrasée sur la transversale de Gianluigi Buffon (41eme), qui était battu. Un tournant et, aujourd’hui, le Real a sûrement manqué d’un point d’ancrage sur l’ensemble de la rencontre. Les partenaires d’Iker Casillas ont essayé de trouver d’autres solutions, mais l’absence de Karim Benzema n’a pas été neutre. Loin de là… Alors que Gareth Bale a été fantomatique, Cristiano Ronaldo a sauvé sa copie avec son but. Et, cette fois-ci, « Chicharito » n’a pas sauvé la patrie.


Les Merengue ont-ils évolué avec une défense à trois ?

NON. Comme annoncé dès lundi par Carlo Ancelotti, l’entraîneur des coéquipiers d’Iker Casillas, les Merengue ont évolué dans un schéma en 4-4-2 pour cette première manche face à la Vieille Dame et son milieu de terrain en losange. Alors que Raphaël Varane et Pepe étaient associés en charnière, Sergio Ramos a été aligné aux côtés de Toni Kroos dans l’entrejeu. Et les défenseurs madrilènes ont été à la peine ce mardi soir. Idem concernant les milieux de terrain qui ont eu du mal à trouver le bon équilibre et qui ont notamment peiné avec le positionnement d’Andrea Pirlo. Au bout de dix minutes de jeu, les protégés de Carlo Ancelotti avaient déjà concédé autant de tirs que lors des 180 minutes face à l’Atlético Madrid (4), leur adversaire lors des quarts de finale. C’était un peu mieux par la suite, mais il a suffi d’une contre-attaque pour gâcher la soirée (58eme). Et on ne peut dire que les choix de « Carletto » aient été payants. En positionnant Sergio Ramos dans l’entrejeu, le technicien italien n’a pas forcément été des plus inspirés, l’Espagnol ayant énormément de déchet dans ses transmissions. Une soirée à oublier, même si tout reste jouable avant le match retour.

 

Pereyra a-t-il remplacé Pogba ?

NON. Alors que l’Argentin Roberto Pereyra était pressenti pour compenser l’absence de Paul Pogba (ischio-jambiers), Massimiliano Allegri, l’entraîneur de la Vieille Dame, a finalement décidé de titulariser Stefano Sturaro (22 ans), qui était associé à Andrea Pirlo et Claudio Marchisio dans l’entrejeu, le Chilien Arturo Vidal étant lui aligné en tant que meneur de jeu derrière le duo Carlos Tévez-Alvaro Morata. Un choix relativement défensif pour ce match aller, mais l’ancien joueur du Genoa n’a pas démérité malgré son inexpérience (3 minutes jouées dans la compétition avant ce mardi soir). Au bout de… trois minutes de jeu, le numéro 27 s’est ainsi illustré avec une bonne frappe du pied gauche, mais Iker Casillas était sur la trajectoire. C’était l’invité surprise de cette demie aller et Stefano Sturaro n’a pas reculé face à l’enjeu. Très incisif, le Transalpin s’est mis au niveau et force est de constater que la Juve a de la réserve. Même si, sans surprise, le natif de San Remo a parfois eu du déchet et a progressivement baissé de rythme. Logiquement remplacé par Andrea Barzagli (64eme).

 

Les Bleus ont-ils brillé sous les yeux de « DD » ?

NON. Malgré l’absence de Karim Benzema et de Paul Pogba, Didier Deschamps, le sélectionneur de l’équipe de France, avait bel et bien effectué le déplacement pour cette première demi-finale aller de la Ligue des Champions. Alors que l’ancien coach de Monaco et de Marseille communiquera le vendredi 22 mai la liste des joueurs retenus pour les rencontres internationales contre la Belgique (7 juin au Stade de France) et l’Albanie (le 13 juin Elbasan), c’était l’occasion de voir à l’œuvre Patrice Evra (33 ans) et Raphaël Varane (22 ans). Et, alors que le latéral gauche de la Juve a globalement fait le boulot (le but madrilène vient néanmoins de son côté), le défenseur central du Real a clairement connu une soirée compliquée. Pas rassurant et trop passif. Mais ce n’est pas seul chez l’actuel deuxième de Liga…

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant