[Autres Sports] Insolite : L'incroyable histoire du slogan " Allez les Bleus "

le
0
[Autres Sports] Insolite : L'incroyable histoire du slogan " Allez les Bleus "
[Autres Sports] Insolite : L'incroyable histoire du slogan " Allez les Bleus "
Ce lundi, le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) a annoncé avoir récupéré le droit d'utiliser le slogan " Allez les Bleus ". Car en 1997, un particulier avait acquis les droits et s'est depuis considérablement enrichi.

Depuis plusieurs décennies, les supporters français scandent fréquemment tous en c½ur ce slogan un brin banal. En 2002, Johnny Hallyday en a même fait une chanson pour encourager les Bleus avant la Coupe du monde au Japon et en Corée du Sud. Ce slogan, « Allez les Bleus », n'appartient pourtant au Comité national olympique et sportif français (CNOSF) que depuis quelques jours. Ce lundi, son président Denis Masseglia a en effet annoncé à l'AFP que le CNOSF avait récupéré le droit d'utiliser le slogan depuis fin décembre. « On s'était lancé dans une procédure au nom du mouvement sportif, afin que toutes les Fédérations puissent utiliser ces trois mots qui appartiennent aux supporters des équipes de France ». Un dénouement somme toute logique, mais dont les péripéties relèvent d'une histoire invraisemblable.

Le propriétaire du slogan gagne plusieurs centaines de milliers d'euros

Car en 1997, un particulier opportuniste et visionnaire décidait de déposer la marque « Allez les Bleus ». En 2006, la Fédération française de football avait tenté une action en justice pour récupérer les droits mais avait été déboutée de toutes ses demandes, jusqu'en cassation. Il aura finalement fallu attendre la décision récente du Tribunal de Grande Instance de Lyon qui, saisi par le CNOSF, a estimé que l'utilisation de la marque fait par ce particulier était « mensongère et frauduleuse ». Car depuis dix-sept ans, les Français enrichissent sans le savoir un homme qui aurait gagné plusieurs centaines de milliers d'euros, d'après les avocats du CNOSF.

Opportuniste il y a dix-sept ans, l'ancien propriétaire du slogan l'a été beaucoup moins récemment. Désavoué par la décision du TGI de Lyon, celui-ci n'a pas fait appel dans les temps. Un oubli qui a permis au CNOSF de récupérer les droits, après avoir entre-temps déposé la marque auprès de l'Institut national pour la propriété industrielle. Une incroyable histoire pour trois mots qui n'ont pas fini de retentir dans les enceintes sportives. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant