[Autres Sports] Hubert Fournier a tiré les leçons de la Coupe

le
0
[Autres Sports] Hubert Fournier a tiré les leçons de la Coupe
[Autres Sports] Hubert Fournier a tiré les leçons de la Coupe
Hubert Fournier, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, espère retrouver le chemin de la victoire lors de la réception de Nantes dimanche (17h00). Il se méfie d'une équipe qui les a éliminé en Coupe de France, il y a un mois, et revient sur une petite polémique née à l'entraînement ce vendredi.

Hubert Fournier, ce match contre Nantes va-t-il marquer le retour d'Alexandre Lacazette ?
Il sera dans le groupe. On prendra la décision demain pour savoir si on le fait débuter ou si on le garde sur le banc. Mais en tout cas, il a fait une semaine complète qui a été satisfaisante. Il a très envie de reprendre. C'est un compétiteur qui aime être sur le terrain. J'imagine qu'il a envie de reprendre la belle dynamique qu'il avait un peu stoppé avec cette blessure. Cela a été une opportunité pour lui de souffler et de reprendre du jus pour cette fin de saison.

Son retour va-t-il compliquer votre tâche pour composer l'attaque ?
Ce n'est pas compliqué, c'est plutôt rassurant pour tout le monde. On préfère avoir des complications comme celle-là. C'était plus compliqué de ne pas l'avoir, donc on ne va pas dire que son retour complique les choses. Après cela ne va pas régler tous nos problèmes. Mais on a vu durant les trois matchs où il n'avait pas été là, même si malheureusement on n'a pas gagné, qu'on a fait des choses assez probantes malgré tout. Cela a permis à Clinton (Njie) de marquer deux buts.

« On ne fait pas en fonction des supporters »

En l'absence de Lacazette, c'est Nabil Fekir qui a endossé le rôle du leader d'attaque. Qu'avez-vous pensé de sa performance dans ce rôle ?
Il a fait son match. On sentait qu'il avait manqué de relation avec les joueurs qu'il y avait autour, des joueurs qui n'avaient pas joué beaucoup. Et puis d'autres comme Benzia qui avait été blessé pendant deux mois. Il avait du mal à retrouver les automatismes qu'il avait avec Alex (Lacazette).

Il y avait de nombreux supporters à l'entraînement qui ont été frustrés que les joueurs ne sortent pas, pourquoi ?
C'était ouvert mais après on ne fait pas en fonction des supporters. On avait fait deux grosses journées, hier notamment, où on avait vraiment insisté sur l'intensité. C'est malheureux parce que c'est les vacances, mais on ne fait pas en fonction des supporters. On peut comprendre leur déception de ne pas avoir vu l'ensemble de l'effectif se déplacer sur les aires de Tola Vologe, mais la priorité c'est de bien préparer le match de dimanche.

« Le seul couac, c'est le match de Lorient »

Comment expliquez-vous la dynamique actuelle de l'OL avec trois matchs nuls d'affilée ?
On voit aussi que c'est difficile pour beaucoup d'équipes de gagner des matchs. On a quand même joué deux prétendants au podium durant cette période là. Le seul couac est le match de Lorient, où on aurait souhaité faire mieux.

Du coup, travailler les duels cette semaine a été une piqûre de rappel avant d'affronter une équipe qui vous a battu en Coupe de France ?
Oui, et puis on a face à nous des équipes qui excellent aussi dans ce domaine. Il est important de s'y préparer. Il n'y a pas de revanche à avoir. Nantes avait profité de nos insuffisances. Cette équipe est dangereuse par la qualité de ses joueurs, et elle est habile en contre. On a revu ce match avec le staff. On en a tiré les leçons. Il y a eu peut-être un peu de suffisance après notre rapide ouverture du score. On avait déjoué et on était tombé dans un faux rythme, mais on a bien rectifié le tir en seconde mi-temps et on s'était fait prendre sur un contre à la dernière seconde.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant