[Autres Sports] GP Abu Dhabi : Hamilton vainqueur et sacré sans combattre

le
0
Après un départ parfait, Lewis Hamilton a su profiter des ennuis techniques de son coéquipier Nico Rosberg pour remporter le Grand Prix d'Abu Dhabi et s'assurer de son deuxième titre de champion du Monde.

Il fallait que ça se termine comme ça ! Dans une saison où les Mercedes se sont révélées les plus performantes, mais aussi souvent les moins fiables, il fallait un souci technique pour départager Lewis Hamilton et Nico Rosberg dans la lutte pour le titre mondial 2014. Mais, même avec les soucis liés aux systèmes de récupération d'énergie, Lewis Hamilton a fait le nécessaire pour s'assurer d'une victoire cruciale. En effet, devancé par Nico Rosberg en qualification ce samedi, le Britannique a réalisé le départ parfait pour prendre largement les devants dès le premier virage du circuit de Yas Marina. Juste derrière, si la Williams de Felipe Massa prend un départ plus que correct, une habitude pour le Brésilien, celle de Valtteri Bottas se manque et perd cinq places au bout de deux tours. La plupart des pilotes ont pris le départ en pneus super-tendres mais, avec la chaleur régnant aux Emirats, ces pneus n'ont pas tenu longtemps et les premiers arrêts ont eu lieu dès le sixième tour avec Fernando Alonso, pour sa dernière course dans une Ferrari. Devant, Lewis Hamilton creuse petit à petit un écart, bien aidé par la volonté de Nico Rosberg de rester en embuscade pour ne pas détruire ses gommes dans les échappements de son coéquipier.

Maldonado prend feu, Rosberg en grande difficulté

Cette première vague de changements de pneus permet de dessiner les différentes stratégies des pilotes. Beaucoup attendent la tombée de la nuit pour passer à nouveau les pneus super-tendres, laissant la place aux pneus tendres pour la plupart des pilotes. Il s'en suit une course d'attente aux avant-postes pour aller le plus loin possible sur les gommes tendres. Mais le peloton est secoué par l'abandon de Daniil Kvyat au 16eme tour de course avant celui, plus spectaculaire de Pastor Maldonado. En effet, le moteur Renault de la Lotus du Vénézuélien prend feu dans le dernier secteur du circuit. Maldonado ne peut rien faire et voit les échappements de sa monoplace évacuer du feu, symbole de la saison catastrophique de l'écurie d'Enstone, qui espère repartir du bon pied en 2015 avec le moteur Mercedes et un châssis qu'ils espèrent réussi. La course tourne au 25eme tour où Nico Rosberg manque un freinage, puis se plaint d'une perte de puissance de son moteur Mercedes. En réalité, ce sont les systèmes électroniques de sa Mercedes qui commencent à faiblir. Il est donc contraint de laisser filer Lewis Hamilton, puis de laisser passer Felipe Massa. L'image forte survient après le deuxième changement de pneus de Lewis Hamilton, où il double sans coup férir son coéquipier.

Massa tente le tout pour le tout

Alors que Lewis Hamilton demande à son stand de limiter la puissance de son moteur pour éviter un souci similaire à ceux expérimentés par son coéquipier, Felipe Massa, en tête de la course avec un arrêt au stand en moins, tente un coup de poker. Avec une Williams n'usant pas ses pneus et des températures plus faibles, le Brésilien fait le pari des gommes super-tendres pour pousser au maximum et tenter d'arracher la victoire. Derrière, Nico Rosberg ne peut que survivre face à une voiture qui accélère comme elle veut, qui freine mal en raison des problèmes de récupération d'énergie. On a même vu le DRS de la W05 de l'Allemand ouvert quand il ne le fallait pas, et même au freinage. Alors que son stand affirme qu'il peut viser la cinquième place, Nico Rosberg ne peut même pas résister à une Force India, celle d'Hulkenberg. Devant, comme attendu, Felipe Massa pousse autant qu'il peut, avec meilleur tour en course sur meilleur tour en course face à un Lewis Hamilton qui gère une fin de course qui l'amène à son deuxième titre de champion du Monde après celui de 2008, arraché au Brésil face à... Felipe Massa !

Hamilton gère la fin de la course

Dans le peloton, on note la remontée des Red Bull, toutes deux parties de la ligne des stands suite à leur exclusion de la séance de qualifications pour ailerons avant trop flexibles. Daniel Ricciardo a longtemps été en course pour le podium avant un arrêt obligatoire dans les dix derniers tours, comme pour Sebastian Vettel, pour chausser les pneus super-tendres. Aux avant-postes, Felipe Massa reprend pendant plusieurs tours plus d'une seconde au tour... mais en faisant cela, il use plus rapidement ses gommes et la remontée fantastique s'achève à cinq tours de la fin où il ne reprend plus que quelques dixièmes par tour. A l'écoute de sa monoplace, Lewis Hamilton assure dans les derniers tours pour rejoindre en vainqueur et en champion du Monde la ligne d'arrivée. Felipe Massa prend la deuxième place devant son coéquipier Valtteri Bottas. Daniel Ricciardo et Jenson Button complètent le Top 5. A l'agonie en fin de course, Nico Rosberg subit de plus en plus de coupures  au niveau de son moteur, ce qui l'empêche de se battre pour des points. Son garage lui demande d'arrêter les frais mais l'Allemand insiste pour finir la course malgré tout, même s'il prend un tour par Hamilton et Massa. Une fin de saison en clair-obscur pour Mercedes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant