[Autres Sports] Fournier attend beaucoup mieux contre Lille

le
0
[Autres Sports] Fournier attend beaucoup mieux contre Lille
[Autres Sports] Fournier attend beaucoup mieux contre Lille
Frustré par le niveau de jeu de son équipe contre Nantes, lors du dernier match, Hubert Fournier attend nettement mieux, samedi à Lille. Premier d'une série de trois matchs en déplacement pour l'OL, sur lesquels l'entraîneur lyonnais compte beaucoup.

Hubert Fournier, pensez-vous que vous aurez vraiment une idée d'où vous en êtes après vos trois prochains matchs ?
Oui, sans doute, car c'est quand même un tournant important dans notre saison. Après ces trois matchs, il restera neuf rencontres, donc on saura nous où on en est et on saura aussi où en seront nos adversaires, et ce qu'ils auront glané sur ces trois rencontres.

Comment abordez-vous ces trois matchs consécutifs à l'extérieur ?
Ça ne change rien. Tous les matchs, on travaille pour les gagner. On ne réussit pas toujours. Il y a toujours une difficulté supplémentaire à l'extérieur, parce que l'environnement est différent et qu'on n'a pas notre douzième homme avec nous lors de ces déplacements. Mais on va aller à Lille avec ambition en espérant prendre les trois points. Et, en tout cas, maintenir la dynamique de l'équipe. Un tableau de marche ? Non. On ne peut pas se permettre d'avoir un tableau de marche avec ces trois déplacements. On souhaite le meilleur bilan possible. Si on arrive à bien gérer ces trois déplacements, notamment celui de Marseille, ça nous offrirait des perspectives intéressantes pour la dernière ligne droite de ce championnat. 

Attendez-vous autre chose dans le jeu contre Lille que ce que vous avez vu contre Nantes ?
Oui, on attend sans doute autre chose. Il faudra en tout cas avoir à c½ur de vouloir s'améliorer dans plein de secteurs. Même si on connaît la difficulté, car on aura face à nous une des meilleures défenses à domicile. Je crois qu'ils n'ont pris que cinq buts chez eux, ça donne un peu l'ampleur de la difficulté à mettre à mal cette défense lilloise. Mais on y va avec ambitions. Contre Nantes, c'est vrai qu'on a fait preuve d'une certaine impatience par moments. Mais c'est un peu le revers de la médaille d'une équipe jeune qui a beaucoup de fougue. Ça nous perturbe un peu car on perd le ballon rapidement. Et c'est sûr qu'il y a des périodes de match où on doit faire preuve d'une encore plus grande maîtrise collective devant une équipe qui nous impose un bloc compact et hermétique.

Pensez-vous que la situation de Lille soit inquiétante aujourd'hui ?
On en est à 26 journées, on peut penser qu'ils ont eu certaines difficultés. Je pense que c'est une équipe, et on est bien placé pour le savoir, qui a été perturbée par son parcours européen, qui les a sans doute fragilisés à un moment de la saison. Ils ont eu énormément de blessures et ils ont perdu leur leader d'attaque avec le départ de Kalou. On peut expliquer le passage difficile de l'équipe lilloise par toutes ces choses qui les ont perturbés depuis le début de la saison.

« Avoir la capacité de marquer de la tête »

Comment expliquez-vous les difficultés rencontrées par votre équipe ces dernières semaines ?
Parce qu'il y a des périodes dans la saison qui sont... Je pense que toutes les équipes ont rencontré ces difficultés. On a eu l'absence d'Alex, qui est quand même un maillon important dans le dispositif offensif de l'équipe. Peut-être aussi une petite crispation face à l'arrivée de la dernière ligne droite. Et puis la place de leader qui n'est jamais facile à supporter, car il y a une pression constante sur l'équipe. Et les adversaires, quand ils nous rencontrent, ils rencontrent le leader. Ça change beaucoup de choses.

Comment est-ce que ça se matérialise dans le jeu ? Par moins de vitesse, de spontanéité ?
Il y a sans doute un peu de cela, oui. Et on a aussi en face de nous des adversaires qui nous respectent énormément, et qui nous imposent souvent des défenses renforcées, comme ça a été le cas en début de saison face à Nantes.

Comment avez-vous mis un terme aux difficultés du début de saison à l'extérieur ?
Il a fallu qu'on trouve à travers notre jeu un équilibre qui était imparfait durant les premiers mois de compétition. On peut penser, même si c'est un travail au quotidien, qu'on a réussi à trouver cet équilibre entre la volonté d'attaquer, car ça fait partie des caractéristiques et de la culture de ce club-là, et la volonté d'avoir toujours des sécurités et un équilibre défensif qui nous permet d'être à l'heure actuelle la meilleure défense du championnat.

Pensez-vous avoir un déficit dans le jeu de tête ? On vous a vu travailler dans ce domaine lors de l'entraînement de jeudi matin...
C'est vrai que ce sont des choses qu'on ne fait pas régulièrement. Sans doute pas assez. Il faut savoir aussi les caractéristiques de notre équipe. Et ce n'est pas parce qu'on ne souhaite pas marquer des buts de la tête, c'est qu'on est une équipe qui centre moins. Mais c'est presque une volonté de notre part du fait du déficit athlétique qu'on a dans les postes offensifs. On s'est adapté et on a défini notre stratégie, qui passe par un jeu plutôt combiné que par un jeu de centres. C'est une adaptation aux joueurs offensifs. Ce qui n'empêche qu'il faut le travailler. On a de jeunes joueurs et ça fait partie du panel des attaquants d'avoir la capacité de marquer de la tête lorsqu'un ballon se présente.

« Nabil a été obligé de se former une petite carapace »

La charnière centrale alignée contre Nantes sera-t-elle reconduite ?
Elle m'a donné satisfaction, déjà parce que l'on n'a pas encaissé de but. Bako (Koné), en particulier, a été très bon dans le domaine aérien. Il a rempli sa tâche au même titre que l'ensemble des défenseurs. Donc on peut penser qu'elle sera reconduite au prochain match.

Etes-vous surpris de la manière dont Nabil Fekir semble ne pas se préoccuper de tout ce qu'il se dit autour de lui ?
Je pense que c'est sa nature qui est comme ça. Même si, on ne va pas se cacher, il est différent d'il y a quelques mois. Il a été obligé de se former une petite carapace pour éviter d'être trop perturbé dans son quotidien et par l'environnement médiatique, qui a forcément évolué autour de lui. Est-ce que je vais l'aider à faire son choix ? Non, c'est un choix personnel. On peut donner notre avis, mais on le respectera, car ça sera son choix. Il faut qu'il reste concentré sur le terrain, sur le jeu. S'il a réussi jusqu'à maintenant et sur ses six derniers mois, c'est aussi grâce à ça. Il ne faut pas qu'il perde ça. Sinon, il va se rendre les choses un peu plus compliquées.

Est-ce que sa valeur marchande augmenterait s'il venait à opter pour l'équipe de France plutôt que l'Algérie ?
Je ne sais pas. Il y a de très bons joueurs en sélection algérienne, c'est une belle sélection. Des joueurs comme Brahimi sont très bien valorisés. Pourtant, ils sont avec la sélection algérienne. Il faut qu'il soit bon sur le terrain, comme il l'est à l'heure actuelle. C'est le meilleur moyen qu'il valorise à la fois sa valeur sportive et sa valeur marchande pour le club. Si Deschamps ne l'appelle pas ? Il n'y aura pas à être surpris, ça sera le choix du sélectionneur. Il a déjà vu Nabil évoluer, je sais que son adjoint est venu nous voir joueur régulièrement aussi. Il aura une réflexion par rapport au devenir de l'équipe de France, et ça sera son choix, au même titre que Nabil.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant