[Autres Sports] Equipe de France : Le cheval de Livio contrôlé positif

le
0
[Autres Sports] Equipe de France : Le cheval de Livio contrôlé positif
[Autres Sports] Equipe de France : Le cheval de Livio contrôlé positif
Suite à un contrôle positif à un tranquillisant de l'un de ses chevaux, l'équipe de France classée 4e au concours complet pourrait être disqualifiée des Jeux Equestres Mondiaux. Une conséquence qui annulerait la qualification des Français aux Jeux de Rio 2016.

A la réception du communiqué de la FEI (Fédération Internationale d'Equitation), révélant les résultats des contrôles anti-dopages effectués en marge des JEM 2014, une bien mauvaise nouvelle est tombée sur l'équipe de France. En plus de Tra Flama, monté en Endurance par la Sud-Africaine Giliese de Villiers, Qualao des Mers, le cheval de Maxime Livio, plus jeune concurrent et grand espoir de l'équitation française  classé 5e au concours complet, a lui aussi été contrôlé positif (à l'issue de l'épreuve de dressage le 29 août) à l'Acepromazine, substance permettant de « calmer » le cheval.

5ème en individuel et 4e avec l'équipe de France de concours complet, le duo pourrait entraîner la disqualification des tricolores, qui avaient décroché leur billet pour les Jeux olympiques de Rio. Une lourde sanction qu'a expliqué le secrétaire général de la FEI,  Ingmar De Vos : « Nous avons effectué une campagne de sensibilisation intensive avant les Jeux, il est donc très décevant de constater que nous avons deux cas positifs, en particulier quand il est bien connu et bien accepté que ces deux substances ne sont pas autorisées en compétition. Bien que ces médicaments ne soient pas des substances dopantes, nous prenons cela très au sérieux ». Joint par le quotidien Ouest France, le sélectionneur français Thierry Touzaint s'est montré quant à lui totalement abasourdi : « J'ai eu le garçon au téléphone. Il m'assure qu'il n'a rien fait, mais les résultats sont là. On ne peut pas le soutenir. C'est un produit lourd, tellement facile à détecter que c'en est idiot de chercher à l'utiliser. C'est la première fois que j'ai un tel cas en 20 ans comme sélectionneur. Je suis abasourdi. »

Les deux cavaliers concernés seront convoqués prochainement devant le Tribunal de la FEI après les Jeux afin de connaître leur sanction.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant