[Autres Sports] Divers : La fusion basque en marche ?

le
0
[Autres Sports] Divers : La fusion basque en marche ?
[Autres Sports] Divers : La fusion basque en marche ?

Les responsables du Biarritz olympique et de l'Aviron bayonnais ont rencontré mardi les élus et actionnaires des deux parties, relançant de plus belle les rumeurs de fusion pour un unique club représentant le Pays basque en Pro D2 la saison prochaine. Avec Cap Gemini comme actionnaire principal, le projet semble gagner de plus en plus de terrain.

Les présidents ont nié, les supporters se sont charriés par réseaux sociaux interposés, mais le projet de fusion entre le BO et l’Aviron semble bien parti pour voir prochainement le jour. Si la création d’un unique club basque n’est pas encore effective, elle a été bien amorcée ce mardi, les deux clubs étant tombés d'accord et l'actionnaire principal dévoilé. La société Cap Gemini se serait ainsi engagée pour quatre ans et un budget de 15 millions d'euros, permettant de réaliser un projet déjà bien défini.

Une équipe pro et un centre de formation

Le projet a en effet prévu un programme déjà riche et bien précis, avec la création d’une équipe professionnelle ayant l’objectif de retrouver le Top 14, et à long terme de représenter le Pays basque en coupes d’Europe. Quinze joueurs de chaque équipe seraient ainsi conservés, tandis qu’Imanol Harinordoquy pourrait faire son retour au pays. Vincent Etcheto, entraîneur des arrières de l’UBB, est quant à lui annoncé pour intégrer le staff. Pour refaire du Pays basque une force du rugby, la fusion concernerait également les Espoirs et les centres de formation, prévoyant même la création d’une Eskual Rugby Académie, avec comme objectif de détecter et de former de jeunes talents évoluant actuellement en clubs amateurs.

Nouveau staff et nouveau stade

Si elle n’a toujours pas de nom officiel, cette nouvelle formation basque bénéficiera de 15 millions d’euros de budget de fonctionnement. Cap Gemini se serait en effet engagé pour les quatre prochaines années et aurait prévu 3,5 millions d’euros pour les licenciements. Quant aux matchs, en attendant la création d’une nouvelle enceinte, ils devraient se dérouler en alternance entre les stades Aguiléra et Jean Dauger. Afin de contenter tout le monde, bien que les supporters biarrots semblent plus résignés que leurs homologues bayonnais, bien décidés à faire valoir leur mécontentement quant au projet.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant