[Autres Sports] Des supporters parisiens attaquent l'UEFA en justice

le
0
[Autres Sports] Des supporters parisiens attaquent l'UEFA en justice
[Autres Sports] Des supporters parisiens attaquent l'UEFA en justice
L'Association des supporteurs en colère contre le fair-play financier (ASCFPF), ainsi qu'une centaine de supporters du PSG, ont décidé d'assigner l'UEFA devant le tribunal de grande instance de Paris.

C’est une démarche en justice pour le moins originale. L'Association des supporteurs en colère contre le fair-play financier (ASCFPF), ainsi qu’une centaine de supporters du PSG, ont décidé d’assigner l'UEFA devant le tribunal de grande instance de Paris. Au total, c’est un collectif de 150 personnes qui entend dénoncer les règles et les sanctions du fair-play financier. Rédigé par le cabinet Cleary Gottlieb Steen & Hamilton LLP, le document de 57 pages a pu être consulté par nos confrères du Parisien, qui révèlent l’information ce jeudi dans leur quotidien. L’ASCFPF et les supporters parisiens y dénoncent la protection des grands clubs tels que le Bayern, le Barça ou le Real. Mais également les préjudices liées au FPF : stagnation des effectifs, baisse de la qualité du spectacle, hausse de la billetterie…

« En tant qu’expert de droit de la concurrence, j’ai toujours été consterné par cette réglementation qui empêche l’émergence de nouveaux clubs, explique au Parisien Me François Brunet, un avocat parisien à l’origine de cette assignation. Ce n’est pas le seul avenir du PSG qui m’a interpellé. C’est l’avenir de tout le foot français et européen. On ne peut pas laisser la Ligue des Champions devenir une sorte de ligue privée où seuls quatre ou cinq clubs peuvent espérer se retrouver en demi-finales. On veut que le PSG puisse acheter Neymar mais aussi que de nouveaux Saint-Etienne émergent (…). Les deux matchs piteux face à Barcelone ont renforcé notre conviction contre le fair-play financier. On avait l’impression que notre équipe ne jouait pas dans la même catégorie que le Barça. C’était humiliant. »

Ancien propriétaire du PSG à hauteur de 33% du capital, Walter Butler (qui s’était retiré en 2008 en cédant une partie de ses parts à Colony Capital et en ne conservant que 5%) fait lui aussi partie de ce collectif. « Le prétendu fair-play, c'est du vol pour un club comme le PSG, estime-t-il dans les colonnes du Parisien. Un budget de 300 M€ en France, ce n'est pas pareil qu'en Angleterre où les charges sont bien moindres. L'UEFA ne tient pas compte non plus des dettes de certains clubs. » A quelques jours de l’annonce des sanctions pour la saison 2015-16, le PSG a en tout cas refusé de soutenir cette démarche devant la justice. « On aurait préféré que le club soit derrière nous mais nous comprenons son attitude car l’UEFA fait peur, avoue Me François Brunet. Sauf à nous et aux supporteurs qui sont derrière nous. » Pas sûr cependant que cela suffise à faire trembler l’instance européenne…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant