[Autres Sports] Bernie Ecclestone distribue ses bons et mauvais points

le
0
[Autres Sports] Bernie Ecclestone distribue ses bons et mauvais points
[Autres Sports] Bernie Ecclestone distribue ses bons et mauvais points
Alors que la saison de F1 a pris fin il y a deux semaines, Bernie Ecclestone est revenu dans les colonnes du magazine Autosport sur ses déceptions de la saison. Il cite principalement Sebastian Vettel et Fernando Alonso alors qu'il attribue un bon point à Mercedes.

Comme souvent, Bernie Ecclestone n'a pas sa langue dans sa poche. Deux semaines après la fin du championnat à Abu Dhabi, qui a vu Lewis Hamilton sacré au bout du suspense, le grand argentier de la F1 est revenu sur cette la saison, avec ses satisfactions et ses déceptions, pour The Official Formula One Season Review. Du côté des déceptions, le premier nom qui lui vient est celui de Sebastian Vettel. Après quatre titres de champion du Monde et une domination quasiment sans partage, l'Allemand n'a pas été en mesure de tirer le potentiel de sa Red Bull, plombée par un moteur Renault pas au niveau de la concurrence. Pour Mister E, Sebastian Vettel n'a pas eu la bonne approche et n'a pas été en mesure de passer outre la frustration d'avoir un matériel pas en adéquation avec ses ambitions.

« C'est un compétiteur, il ne supporte pas de perdre »

« Je suis un grand supporter de Sebastian Vettel, mais je suis un petit peu déçu de son attitude, laquelle a, je pense, changé, a noté Bernie Ecclestone. Il agi comme une personne défaite, ce qu'il n'est pas. C'est un compétiteur, il ne supporte pas de perdre au backgammon. Malheureusement, qui il joue face à moi, c'est ce qui arrive. » En effet, dans le paddock, Bernie Ecclestone invite très souvent certains pilotes pour participer à des parties de... backgammon, un passe-temps tout à fait britannique, et discuter de choses et d'autres. A l'image du pilote allemand, le patron de la FOM n'a pas apprécié le manque de performance de Ferrari et, surtout, le manque de motivation de Fernando Alonso au cours de la saison, avec une monoplace rétive. « Ferrari a été très décevante, s'est perdu quelque part, constate sans concession Bernie Ecclestone. A la mi-saison, Fernando Alonso a agi comme Sebastian, donc j'ai aussi été un peu déçu par lui. »

« Si nous n'avions pas été chanceux, la saison aurait pris fin à Silverstone »

Une des rares satisfactions aux yeux de Mister E restera l'attitude de Mercedes, qui n'a jamais bridé ses pilotes dans la course au titre, permettant de connaître le nom du champion que lors de la dernière course de la saison. « Si nous n'avions pas été chanceux avec Nico Rosberg et Lewis Hamilton qui se battent l'un contre l'autre avec l'un d'entre eux prenant l'avantage pour se montrer dominateur, la saison aurait pris fin à Silverstone, assure Bernie Ecclestone. J'ai pensé que, peut-être, Ferrari ou Red Bull auraient été capable de rattraper Mercedes d'ici à la mi-saison pour échouer à quelques points au final. Nous avons été extrêmement chanceux avec ce qui est arrivé, d'avoir ces deux pilotes qui se battent et c'est une bonne chose que Mercedes les aient laissé le faire. Si cela n'avait pas été le cas, nous aurions eu un championnat vraiment ennuyeux. » Après plusieurs saisons où le champion était connu avant même le premier Grand Prix, avoir une bagarre jusqu'au terme de la saison a été un changement important, on ne peut pas contredire Bernie Ecclestone sur ce plan.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant