[Autres Sports] Azéma : " Rien à dire par rapport à la physionomie du match "

le
0
[Autres Sports] Azéma : " Rien à dire par rapport à la physionomie du match "
[Autres Sports] Azéma : " Rien à dire par rapport à la physionomie du match "
Lucide sur la performance de ses joueurs, Franck Azéma a évacué la déception pour saluer le sacre d'une équipe de Toulon un brin supérieure à Clermont ce samedi. Sans oublier de souligner les erreurs payées cash par ses hommes.

Franck Azéma, quel est votre sentiment après cette défaite ?
Lorsque tu perds en finale, forcément, c’est de la déception. C’est la fin d’une compétition, tu donnes tout là-dedans. Tu mets beaucoup de travail, d’énergie et d’émotions. Donc forcément il y a un perdant et un gagnant, aujourd’hui on perd donc c’est frustrant. Mais il n’y a rien à dire par rapport à la physionomie du match. On a laissé passer des opportunités en première mi-temps, on avait la possibilité de revenir au score mais on n’y arrive pas. On fait trop de petites fautes que l’on paye cash, et à la sortie on prend un essai qui nous fait mal. Des touches non trouvées, des pénalités cadeaux, on jette un ballon dans le public… Ce sont des gestes qui n’ont pas lieu d’être au niveau international. Mais on savait à quoi s’attendre sur ce type de match-là. 

Partez-vous donc sans regrets ?
Ils ont dominé quand même, notamment à partir de la 20eme minute. Ils ont pris le dessus sur la dimension physique. On revient à partir du milieu de deuxième mi-temps mais sur nos temps forts, on manque l’opportunité. On a eu une mêlée sur la gauche, on prend une pénalité et ensuite touche pour eux qui se termine par un essai. Sanction sur un essai à zéro passe, quatre placages manqués. Ils ont été tueurs sur les temps forts, c’est la force des grandes équipes et des grands joueurs. 

« Abendanon prend une initiative et ça se retourne contre lui » 

Regrettez-vous que Nick Abendanon n’ait pas sorti la balle en touche en fin de première période ?
Il faut être capable d’être froid, d’attendre, de reprendre le pied, de remettre la pression. Il prend une initiative et ça se retourne contre lui mais il prend la même en seconde mi-temps et il marque sept points. Il faut juste être capable de faire un tri. Chaque joueur qui est sur le terrain à un moment donné doit se demander si son équipe domine ou pas, si elle est dans un temps fort ou faible. Il faut maîtriser cela et être encore plus rigoureux là-dessus. 

Comment avez-vous géré le forfait de Brock James juste avant le match ?
Sur une frappe, il a ressenti une douleur sur le quadriceps, il ne pouvait plus frapper et même accélérer. Ce n’était pas raisonnable de le faire démarrer. On s’est adapté, mais ce n’était pas insurmontable car il y avait Camille Lopez qui était là, Mike Delany aussi en tant que 24eme homme. On a pallié à cela rapidement, ça fait partie des circonstances d’un match.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant