[Autres Sports] Azéma : " Les garçons ont fait une très bonne semaine "

le
0
[Autres Sports] Azéma : " Les garçons ont fait une très bonne semaine "
[Autres Sports] Azéma : " Les garçons ont fait une très bonne semaine "
A la veille de la demi-finale de Champions Cup entre Clermont et les Saracens, Frank Azéma est revenu sur l'importance du match qui attend son équipe ce samedi. Le coach auvergnat reste lucide et souhaite que son équipe soit à 100% dès l'engagement.

Frank Azéma, aurez-vous l’impression d’être à Marcel-Michelin, ce samedi à Geoffroy-Guichard, quand on voit le record d’affluence que vous avez battu ?
Oui j’espère. Cela nous a aidé lors du précédent match d’avoir le soutien du public. Le fait de jouer en dehors de chez nous avec encore plus de supporters de notre côté, je pense que cela ne peut que nous aider. 

On annonce 600 à 800 supporters anglais, les 41 200 qui restent sont pour vous, c’est une bonne chose ?
Oui, c’est une bonne chose. On est fier de pouvoir y jouer, de pourvoir déplacer notre public aussi près, de sentir cet engouement derrière nous. Et surtout la fierté d’évoluer dans un stade comme celui-ci avec l’histoire qu’il y a derrière. Et si on peut essayer de contribuer à ça aussi, tant mieux. 

« Ce n’est pas un poids, mais une excitation, un engouement » 

Pour votre première année en tant que patron, une demi-finale ce n’est pas rien. Ressentez-vous un poids supplémentaire sur vos épaules ?
Non, pas un poids. Une excitation, un engouement. On n’a pas traité cette semaine comme une semaine ordinaire car ça n’en est pas une. Mais c’est quelque chose de positif, ce n’est pas quelque chose que l’on subit, je n’ai pas l’impression de le subir. Je suis très heureux de pouvoir jouer ce match demain. Maintenant on verra ce qu’on va livrer demain. 

Visiblement vous êtes content du travail des garçons ?
Oui, c’est une très bonne semaine. Maintenant ce n’est pas gage de réussite. Mais en tout cas dans la concentration, dans le travail, dans l’exécution, c’était propre. 

Comment obtenir la même prestation qu’en quarts de finale ?
Je ne sais pas, si vous avez la recette il faut me la donner. On va essayer d’être appliqué sur ce qu’on maitrise, essayer d’être discipliné encore une fois, parce que c’est une des clés du match de demain. Mais on n’aura pas un copier-coller de ce qu’on a pu livrer en quarts. On aura une autre adversité, une autre façon de défendre, une autre façon de produire. Une équipe plus expérimentée à ce niveau-là, ce qui fait que ce sera complètement différent.

« Les Saracens ne lâchent jamais » 

Est-ce qu’il a fallu, pendant la préparation, s’attacher à éviter tout excès de confiance après le quart réussi à la perfection ?
On sait comment on l’a obtenu. Le résultat qu’on a obtenu, c’est la conséquence du travail depuis le début de la saison. Cela permet de capitaliser de la confiance. C’est une bonne chose. Je ne pense pas qu’il y ait eu de l’euphorie après ce match et je n’ai pas senti ça depuis quinze jours. 

Avez-vous vu la qualification des Saracens ric-rac face au Racing ? Qu’en avez-vous pensé ?
J’en ai pensé que c’est un petit pic de ces équipes anglaises, surtout des Saracens qui ne lâchent jamais de la première à la quatre-vingtième minute. C’est aussi un message pour nous, il va vraiment falloir être à 100% pendant tout le match et ne pas se relâcher. Sinon ils en profiteront, c’est certain. 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant