[Autres Sports] ASVEL : Pierre Vincent sur la sellette ?

le
0
[Autres Sports] ASVEL : Pierre Vincent sur la sellette ?
[Autres Sports] ASVEL : Pierre Vincent sur la sellette ?
Battu pour la cinquième fois en sept matchs cette saison samedi soir par Rouen, l'ASVEL est en crise. Seizième de Pro A, le club rhodanien est en passe et son entraîneur Pierre Vincent, et de plus en plus contesté.

« La deuxième mi-temps est bien meilleure offensivement et défensivement, on réussit à les limiter, à contrôler ce que l'on fait, à passer devant au score. Et d'un seul coup, plus rien ! » Pierre Vincent, un brin dépité par la fin de match de son équipe, est fataliste samedi soir en conférence de presse. Et pour cause. A dix minutes de la fin de la partie, ses hommes menaient de onze points contre Rouen, avant de connaître un quatrième quart-temps désastreux. Résultat, une cinquième défaite en sept journées cette saison pourla Green Team face au promu normand (74-79). Seizième d'une Pro A élargie à dix-huit clubs cette saison, le club rhodanien est loin, très loin, de ses grands objectifs du début de saison. Tony Parker président, un recrutement ambitieux et des projets de grande salle, l'ASVEL semblait en quête de reconnaissance continentale.

Des supporters réclament sa démission

Mais rien ne fonctionne comme prévu. Si bien que l'entraîneur et ami de Tony Parker, Pierre Vincent, est menacé. Samedi soir à l'Astroballe, des supporters ont réclamé sa démission. L'ancien sélectionneur de l'équipe de France féminine, arrivé à Villeurbanne en décembre 2011, préfère se concentrer sur les prochaines échéances. « Notre gestion des fins de match est catastrophique, ça montre nos limites. Les joueurs doutent, il y a beaucoup de pression sur les épaules, et ça joue forcément. Mais il n'y a pas d'autres solutions que de travailler ! » Et peut compter sur le soutien de ses cadres, à l'instar d'Amara Sy. « Il faut continuer, ne pas baisser les bras, on progresse, on fait mieux, mais ce n'est pas assez. Notre chance, c'est d'avoir un groupe de bon gars. La saison est longue, ça va forcément finir par nous sourire...»

Nul doute que les deux prochains rendez-vous de l'ASVEL sont déjà décisifs. Mardi, c'est Gran Canaria qui se déplacera à l'Astroballe en Eurocoupe. Avant le retour à la Pro A, avec un voyage dans le Nord, contre un autre promu, Boulogne-sur-Mer, loin de Villeurbanne où le climat se tend un peu plus...

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant