Autoroutes : Royal souhaite «un gel des tarifs en 2015»

le
9
Autoroutes : Royal souhaite «un gel des tarifs en 2015»
Autoroutes : Royal souhaite «un gel des tarifs en 2015»

Alors qu'une hausse moyenne de 0,57% des tarifs des autoroutes est prévue au 1er février, Ségolène Royal, la ministre de l'Ecologie, a souhaité, ce mardi sur BFMTV,  un «gel» de ces tarifs en 2015, «n'écart(ant) pas l'hypothèse d'une résiliation des contrats de concession».

Une position qui intervient dans le prolongement du projet de loi «pour la croissance et l'activité» présenté la semaine dernière par Emmanuel Macron, le ministre de l'Economie. Car en plus de s'attaquer à l'ouverture des magasins le dimanche ou encore la déréglementation de certaines professions, le texte entend réformer la fixation des prix des péages et le contrôle des juteux contrats de concession avec les sociétés d'autoroutes.

Alors qu'il défendait son projet de loi en commission, à l'Assemblée nationale, Emmanuel Macron a rappelé ce mardi soir qu'il devait permettre «d'aller beaucoup plus loin (en matière de régulation) sans pour autant revenir sur les équilibres contractuels ou arriver à des positions de nationalisation».  

«Un rentabilité exceptionnelle, assimilable à une rente»

Dans un rapport publié en septembre, l'Autorité de la concurrence avait estimé que ces sociétés bénéficiaient d'une «rentabilité exceptionnelle, assimilable à une rente.» L'Autorité préconisait une révision de la formule tarifaire ne se basant plus sur l'inflation mais sur d'autres variables comme les coûts et surtout le trafic pour «limiter leur augmentation, voire à rendre possible leur baisse.»

Problème : les sociétés d'autoroutes (APRR, AREA, ASF, Cofiroute, Escota, SAPN, Sanef... ) bénéficient de contrats solides pour une durée de concession qui va aujourd'hui de 2027 à 2033. Du coup, l'Etat a les mains liées et n'a pas les coudées franches pour imposer sa volonté. Dans cette partie de bras de fer, les députés sont venus en renfort du gouvernement en votant la suppression d'un avantage fiscal dont bénéficiaient ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jt451 le mercredi 17 déc 2014 à 09:25

    L' un des plus ardents partisans des privatisation des sociétés d'autoroute est devenu président de l' une d' elles. On n'est jamais si bien servi que par soi-même

  • fano2014 le mardi 16 déc 2014 à 14:23

    fjg - le problème est connu mais si on n'entreprend rien on a rien. Je ne vois pas le plaisir de passer une journée entière sur l'autoroute en plein soleil avec des momes qui n'arrêtent pas de grincer, pour aller de bouchon en bouchon, pour ne pas "perdre" une "journée de vacances"

  • V.BENACE le mardi 16 déc 2014 à 13:28

    Les fonctionnaires du ministère des transports ne "font pas le poids" face aux juristes des sociétés d'autoroutes, sans qu'il y ait nécessairement collusion. Lors de l'expulsion, en 2012, des actionnaires minoritaires de la société d'autoroutes Paris Rhin Rhône, l'Autorité des marchés financiers s'est fait "rouler dans la farine" par les banques présentant l'opération pour le compte des majoritaires.

  • guyroge2 le mardi 16 déc 2014 à 13:20

    depuis toujours elle n'a que des idées qui ne sont que des effets d'annonces, gratuites et publicitaires ....

  • fjg le mardi 16 déc 2014 à 13:17

    vous avez raison , mais pas mal de gens paramètrent leurs déplacements selon leurs congés et des locations samedi samedi

  • fano2014 le mardi 16 déc 2014 à 12:55

    Le temps des trois semaines de vacances est depuis belle lurette révolu. Il est stupide de vouloir partir en vacances le samedi matin quand on peut le faire tranquillement le mardi p.e.

  • fano2014 le mardi 16 déc 2014 à 12:52

    fjg - il faudrait même moduler les tarifs en fonction des jours de la semaine et des périodes de l'année. Cela aiderait les gens à gérer leurs déplacements pour leur plus grand bien personnel.

  • fjg le mardi 16 déc 2014 à 12:34

    elle fait de la politique.. en tant que ministre de l'écologie, elle devrait demander une hausse des tarifs pour arriver à moins de pollution...

  • olivie91 le mardi 16 déc 2014 à 12:27

    Dommage de vouloir faire du manque à gagner. Que de milliards vont disparaître.