Autoroutes-Les actionnaires étrangers montent au créneau-source

le
9

par Gilles Guillaume PARIS, 15 décembre (Reuters) - Les actionnaires étrangers des concessions autoroutières françaises sont montés au créneau ce week-end face à la menace d'une résiliation des contrats agitée par une majorité de députés socialistes, a-t-on appris de source proche des concessionnaires. Les sociétés d'autoroutes, accusées depuis l'automne de bénéficier d'une rente, ont fait au gouvernement une série de propositions pour tenter de négocier une sortie de la crise actuelle sur le régime des concessions en France. Elles attendent d'en discuter cette semaine avec les ministres de l'Economie et de l'Ecologie, Emmanuel Macron et Ségolène Royal ID:nL6N0TW26K "Il y a eu des contacts, à la fois venus des Espagnols et de Macquarie, des actionnaires étrangers en général, qui se sont mobilisés pour envoyer pendant le week-end des messages au plus haut niveau de l'Etat, que ce soit à l'Elysée ou à Matignon", a indiqué la source. Par téléphone et par mail, ces actionnaires ont prévenu qu'il ne fallait pas considérer une dénonciation des contrats comme un levier dans les négociations, a-t-elle ajouté, car les concessionnaires préféreraient alors opter pour la résiliation et l'indemnisation qui ira avec. Le réseau autoroutier français est exploité pour l'essentiel par Vinci SGEF.PA , APRR, détenu par Eiffage FOUG.PA et l'australien Macquarie MQG.AX , et par Sanef, filiale de l'espagnol Abertis ABE.MC . Le Journal du Dimanche a évoqué la possibilité d'un gel des tarifs des péages en 2015, au lieu de la hausse moyenne de 0,6% normalement prévue en vertu de la formule de calcul actuellement en vigueur. Sur ce point, la source interrogée par Reuters a répondu que cette option ne faisait pas partie des propositions des concessionnaires et que ceux-ci attaqueraient en justice toute décision autoritaire en ce sens. En revanche, elle n'a pas exclu "une flexibilité sur les tarifs de telle ou telle année" dans le cadre d'un accord global, à condition que celle-ci soit compensée d'une manière ou d'une autre pour maintenir l'équilibre économique des contrats de concession. Ceux-ci prévoient la compensation de toute taxe supplémentaire ou de tout nouvel investissement, soit par une hausse des tarifs, soit par un allongement de la durée des concessions. Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat à l'Elysée, à Matignon et chez Sanef. Macquarie s'est refusé à tout commentaire. Le gouvernement veut aussi faire davantage contribuer les concessionnaires autoroutiers au financement des infrastructures de transport en France. ID:nL6N0SJ23G Selon le Journal du Dimanche, qui cite une source à Matignon, "il s'agit de récupérer une partie de leurs surprofits". En Bourse, les actions Vinci et Eiffage gagnent 0,6% à 10h10, en phase avec le marché. (Avec Julien Ponthus, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le lundi 15 déc 2014 à 11:58

    Et UN qui s’en bat les K… avec d’autres: Hollande, 32 ans de droits pour 3 de travail à la Cour des comptes : retraite de 5 000 €/ bruts/mois; s'ajoutent 6 000 € / fonctions locales, puis 6 800 €/ de parlementaire, et 6 000 €/ retraite de Pdt de la République, encore 12 000 € (futur) membre du Conseil constitutionnel !...Soit + de 35 000 €/mois. Belle la vie de nos Elus politicards mafieux...Moyenne en France: 1 200 €?... Cherchez l’erreur !!!...

  • M2931816 le lundi 15 déc 2014 à 11:36

    Renationaliser,mais avec quel argent ????L'état a signé des contrats de concession parce qu'il n'avait déja pas les moyens d'effectuer lui mème les travaux ! Il ne va pas racheter aujourd'hui à prix d'or des infrastructures qui lui reviendront gratuitement en fin de contrat!!!

  • dhote le lundi 15 déc 2014 à 11:29

    Si on renationalise les autoroutes ça se traduira par l'embauche d'une armée de fonctionnaires, électeurs privilégiés de la gauche...

  • janaliz le lundi 15 déc 2014 à 11:22

    Le soviet bureau confronté à l'économie de marché ou le mur nouveau n'est pas encore arrivé !

  • frk987 le lundi 15 déc 2014 à 11:10

    Il faut tout privatiser, SNCF, GDF, EDF.....que l'Etat se mêle de ses affaires, ce qu'il est incapable de faire. Le rôle de l'Etat c'est Police Armée Justice, tout le reste c'est du domaine du privé.

  • frk987 le lundi 15 déc 2014 à 11:09

    Quand les autoroutes renationalisées deviendront dans l'état des nationales pleines de trous, de rustines et de pièges à c.. on aura tout juste. L'essentiel est de financer les partis par les ronds points à l'anglaise, ils finiront par en mettre sur les autoroutes gérées par l'Etat.

  • brenot le lundi 15 déc 2014 à 11:03

    Que l'Etat s'occupe de ses prérogatives uniquement. Quand les prix des transports en commun explosent chaque année de plusieurs % alors que la qualité se dégrade ça ne gêne personne. Il faut continuer de privatiser les secteurs concurrentiels, SNCF, EDF, GDF, Poste, routes nationales ...

  • guymar le lundi 15 déc 2014 à 10:25

    Oui en France il faut des réformes, il faut renationaliser tout ce qui a été bradé à la finance

  • M7097610 le lundi 15 déc 2014 à 10:21

    l'Etat français soumis au chantage... De Gaulle se retourne dans sa tombe !