Autoroutes : la Cour des comptes dénonce les tarifs des péages

le
15
Autoroutes : la Cour des comptes dénonce les tarifs des péages
Autoroutes : la Cour des comptes dénonce les tarifs des péages

Vous trouvez les autoroutes hors de prix ? La Cour des comptes aussi. Commandé par la Commission des finances de l'Assemblée nationale et dévoilé ce mercredi matin, un rapport des Sages de la rue Cambon déplore la forte hausse des tarifs des péages.

«Des hausses de tarifs nettement supérieures à l'inflation».

«Pendant la période 2009-2012, pour la classe 1 (véhicules légers), la progression des tarifs a été particulièrement importante chez SAPN, ASF et Escota (2,2 % par an), Cofiroute (1,9 % par an), APRR et Area (1,8 %)», constate la Cour. Une hausse, rappelle-t-elle, «supérieure à l'inflation» (1,6 % par an). Résultat, en 2011, ces grandes entreprises ont engrangé 7,6 milliards d'euros de péages (dont 4,28Md? pour Vinci ; 1,96 Mds? pour APRR et 1,38 Mds? pour la Sanef).« Les hausses ont été telles qu'en 2012, alors que le trafic a chuté fortement, le chiffre d'affaires péages s'est légèrement accru pour ASF, Escota, APRR et Area », remarquent les magistrats. Bref, elles gagnent à tous les coups.

Des tarifs «contestables».Comme le réseau autoroutier est concédé par l'État à des entreprises privées, les tarifs sont validés par le gouvernement. Ils sont négociés entre l'État et les entreprises pour plusieurs années pour cinq ans. Avec une logique, simple, (voire trop simple) : tout investissement est compensé par une augmentation de tarifs. En clair, les concessionnaires d'autoroutes n'ont pas à piocher dans leurs bénéfices pour investir. Pas illogique, selon la Cour, s'il s'agit d'un vrai plus pour l'usager (création de nouveaux tronçons, gros entretien etc.). Le hic, c'est qu'aujourd'hui, on est loin du compte. Un exemple : ces hausses de tarifs servent à financer la multiplication des «télépéages sans arrêt». Pour la Cour, la «légitimité» de la hausse des tarifs est «contestable». Qui plus est, selon elle, ce modèle ne peut qu'aboutir à une hausse ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le jeudi 25 juil 2013 à 10:40

    @NYORKER: cela fait un paquet cash lors de la privatisation et 30% des péages vont à l'état, plus l'impot sur les bénéfices. C'est donc un rentrée récurrente... et les emprunts sont passés du public au privé ce qui a permis de "desendetter" articiellement l'état. Il faut voir l'ensemble.

  • M4409717 le mercredi 24 juil 2013 à 22:41

    je viens de m'acheter un BMW X6, 80.000€ quand même et c'est vrai que quand on voit le prix des autoroutes, et de l'essence on se dit quand même que c'est pas à la portée de tout le monde

  • NYORKER le mercredi 24 juil 2013 à 18:04

    Il ne fallait pas les privatiser !!! ca faisiat des rentrées d'argent récurrentes pour l'état !!! et les autorautes étaient beaucoup mieux entretenues que maintneant.De plus vous pouvez remarquer qu'il y a de plus en plus d'aires d'autoroutes en "travaux" .Plutot en faux travaux , car ça permet de diminue la maintenance ou ne pas faire d'entretien sur un bon nombre d'aires ! Enfin , on ne peut que souligner l'erreur monumentale de De Vilepin d'avoir brader les autoroutes Françaises

  • claloda le mercredi 24 juil 2013 à 16:33

    tout le monde se sert sur la bête !! viendra la jour ou il faudra renverser la table .. marre de toutes ces augmentations dans tous les sens !!

  • callamos le mercredi 24 juil 2013 à 16:21

    Tous les étés , c'est le même discours...Tous les Hivers c'est le même discours...

  • fortunos le mercredi 24 juil 2013 à 14:38

    Un grand bravo aux bretons,auvergnats,limousins qui ont obtenu la gratuite sur leurs autoroutes.

  • mlemonn4 le mercredi 24 juil 2013 à 14:38

    A force de taper sur la voiture, ils ont fini par nous décourager d’en acheter, tellement le niveau des taxes directes/indirectes est devenu élevé; la voiture est en France un luxe que le français ne peut plus se payer; bientôt tous à vélo, les chinois nous apporteront les cacahuètes! Le marché automobile n'a pas fini son purgatoire; le problème, c’est que nos imbéciles de gouvernants continuent d’augmenter les taxes, le nombre d'utilisateurs continuant à baisser, jusqu'à mort s'en suit!

  • fortunos le mercredi 24 juil 2013 à 14:37

    Il faut remercier l 'UMP qui a commis,parmi tant d autres une erreur historique en bradant les autoroutes a ses potes de Vinci,Effage,etc....

  • ceriz le mercredi 24 juil 2013 à 14:37

    roulez moins c tout!

  • tournes2 le mercredi 24 juil 2013 à 14:13

    Modèle français : les hausses de tarifs servent à financer la multiplication des télépéages pour détruire des emplois