Autoroutes : l'Autorité de la concurrence s'attaque à la poule aux oeufs d'or

le
16
Autoroutes : l'Autorité de la concurrence s'attaque à la poule aux oeufs d'or
Autoroutes : l'Autorité de la concurrence s'attaque à la poule aux oeufs d'or

Des tarifs en hausse supérieurs à l'inflation, une rentabilité comprise entre 20 et 24%,... L'Autorité de la concurrence a livré ce jeudi un rapport sans concession l'égard de sept sociétés d'autoroutes détenues par les groupes Vinci, Eiffage ou Abertis. Saisie en novembre dernier par la commission des Finances de l'Assemblée nationale, l'institution dresse, selon le quotidien économique, un constat sévère sur 150 pages en dénonçant une «rente autoroutière».

« Elles affichent toutes une rentabilité nette exceptionnelle, comprise entre 20 % et 24 %, nourrie par l'augmentation continue des tarifs des péages. Et cette rentabilité n'apparaît justifiée ni par leurs coûts ni par les risques auxquels elles sont exposées», explique l'Autorité.

En outre, l'Autorité critique l'argument de ces sociétés qui pour justifier les augmentations de tarifs se reposent sur le poids de leur dette pour réaliser de nouveaux investissements. Pourtant selon l'Autorité, cette charge « apparaît largement soutenable, et est par ailleurs géré dans l'intérêt des actionnaires, à qui est distribuée la totalité de leur bénéfice ».

Alors que la régulation de l'Etat est jugée « défaillante », l'Autorité envisage plusieurs recommandations notamment sur l'évolution des tarifs en préconisant d'indexer les tarifs des péages plus seulement sur l'inflation mais aussi sur la fréquentation de ces routes: plus il y a de véhicules plus les prix baissent. Mais pour changer les règles du jeu, l'Autorité estime qu'il faudra saisir le Conseil d'Etat pour en évaluer la faisabilité.

Par ailleurs, l'Autorité se montre très critique sur le plan de relance autoroutier, négocié par l'exécutif avec les trois grands groupes du secteur, actuellement en attente du feu vert de Bruxelles. Selon elle, cela reviendrait à prolonger les contrats actuels de six ans.

Rapport de l'Autorité de la concurrence sur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • domin288 le jeudi 18 sept 2014 à 16:56

    Quand aux Autoroutes Allemandes: STUTGART MANHEIM, 4 heures. J'ose même pas calculer ma moyenne.

  • domin288 le jeudi 18 sept 2014 à 16:54

    @M4426670 Faut! L'état n'est dans aucune concession: EIFFAGE VINCI et L'ESPAGNOL, le seul état est le Qatar qui possède plus de 9% de Vinci.

  • M4426670 le jeudi 18 sept 2014 à 14:30

    En bref: encore un rideau de fumée, bien démagogique!!! A quand la remise en cause du nombre de nos parlementaires, de leur régime de chomage et de retraite plus avantageux que celui des intermittents????

  • M4426670 le jeudi 18 sept 2014 à 14:28

    Il me semble que l'Etat est actionnaire des sociétés d'autoroute: il (l'Etat, c'est Nous) touche donc des dividendes.....

  • stricot le jeudi 18 sept 2014 à 14:01

    grosso modo vouloir contourner Bern / Basel / Neuchatel / Zurich / Genève un vendredi soir veut dire des bouchons comme sur le périph (qui lui aussi est gratuit) - je ne dis pas que le prix des autoroutes n'est pas un peu élevé en France. En Allemagne c'est le plus souvent gratuit d'ailleurs. Et illimité.

  • stricot le jeudi 18 sept 2014 à 13:59

    @froggy83 c'est pas comparable; en France on a un réseau alternatif de routes nationales, donc les autoroutes sont véritablement un gain de temps, elles sont fermées, bien entretenues et signalées etc... En Suisse il n'y a pas d'alternative aux autoroutes, donc elles sont constamment embouteillées près des villes, on va de 120 à 80 à 100 à 80kmh à longueur de temps... Rien à voir.

  • fquiroga le jeudi 18 sept 2014 à 13:21

    Et il ne se passera rien..........

  • nemee80 le jeudi 18 sept 2014 à 12:48

    Beaucoup de blala pour dévoiler un secret de polichinelle. Au fait quelle décision a été prise ?

  • PHMAUVE le jeudi 18 sept 2014 à 10:51

    Ce n'est qu'un début, bientôt endetté à 100%, baisse de la note sur la dette et vente des bijoux de famille programmée http://www.upr.fr/evenement/francois-asselineau-invite-politique-laurent-ruquier-lemission-on-nest-pas-couche-france-2

  • froggy83 le jeudi 18 sept 2014 à 10:34

    quand on compare le prix annuel dérisoire de la vignette autoroutes en Suisse au prix des péages en France, on se dit qu'on marche sur la tête dans un pays où les gens ont à peine les moyens de vivre décemment