Autoroutes-Accord sur un 2e plan de relance de 800 millions

le
0
    * Environ 400 mlns pour Vinci, 220 pour Eiffage, 147 pour 
Abertis 
    * Le gouvernement visait initialement un milliard 
    * Un 2e plan de relance financé par collectivités et péages 
    * Le gouvernement en attend 5.000 créations d'emplois 
 
 (Actualisé avec communiqué Eiffage, précisions) 
    par Gilles Guillaume 
    PARIS, 26 janvier (Reuters) - Le gouvernement a conclu jeudi 
les discussions sur le deuxième plan de relance autoroutier 
français, qui prévoit plus de 800 millions d'euros de travaux 
moyennant une augmentation des tarifs de péages. 
    Eiffage  FOUG.PA , deuxième opérateur autoroutier français 
via notamment sa filiale APRR, a annoncé avoir signé un plan 
d'investissement d'un montant d'environ 220 millions d'euros, 
tandis que l'espagnol Abertis  ABE.MC , principal actionnaire du 
troisième réseau Sanef, a annoncé à Madrid qu'il investirait 147 
millions d'euros. 
    Vinci  SGEF.PA  n'a pas souhaité faire de commentaire. Sur 
la base de la taille du réseau du principal acteur (52% des 
autoroutes françaises), son investissement devrait être de 
l'ordre de 400 millions d'euros. 
    "Les modalités de ce plan viennent d'être finalisées. 
S'élevant à plus de 800 millions d'euros, il comprend 32 
opérations de type échangeurs, présentant un intérêt pour la 
desserte locale et pour les usagers de l'autoroute, et 25 
opérations de type aires de covoiturage et aménagements pour le 
milieu naturel", a fait savoir de son côté le secrétariat d'Etat 
aux Transports dans un communiqué. 
    Le nouveau plan de relance, financé en moyenne à plus de 50% 
par les collectivités concernées et pour le reste par des 
hausses de 0,1% à 0,4% par an des tarifs de péages entre 2019 et 
2021, doit être maintenant soumis au régulateur, l'Arafer. 
    Pour les chantiers type échangeurs, le financement viendra 
essentiellement des collectivités locales, tandis que pour les 
projets type parkings de covoiturage, il proviendra surtout des 
péages. 
    Le nouveau plan autoroutier avait été évoqué pour la 
première fois fin juillet par le président François Hollande, et 
annoncé dès septembre pour un montant un peu supérieur, d'un 
milliard d'euros. 
    Il est constitué de projets de plus petite taille que dans 
le plan de relance lancé en 2016 (3,3 milliards d'euros 
moyennant un allongement de la durée des concessions), et dont 
la condition est d'être fin prêts pour être lancés dans les 
meilleurs délais. 
    Selon le gouvernement, les premiers travaux devraient 
commencer fin 2017 et permettre de créer près de 5.000 emplois. 
    La hausse des péages à partir de 2019 viendra s'ajouter à 
celle correspondant au rattrapage du gel des péages décidé en 
2015 par la ministre de l'Environnement Ségolène Royal en pleine 
crise sur le régime des autoroutes. 
    Sans inclure ces deux composantes qu'il faudra compter dans 
un ou deux ans, mais en intégrant +0,3% de rattrapage de la 
hausse de la redevance domaniale, les péages d'autoroutes en 
France vont augmenter de 0,76% en moyenne au 1er février. 
 
 (Avec José Elias Rodriguez à Madrid, édité par Dominique 
Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant