Autorité de la concurrence : record de sanctions contre les entreprises en 2015 

le
0
Autorité de la concurrence : record de sanctions contre les entreprises en 2015 
Autorité de la concurrence : record de sanctions contre les entreprises en 2015 

L'Autorité de la concurrence a eu la main lourde en 2015 avec les entreprises qui cherchent à fausser le jeu normal de l'offre et de la demande en pratiquant des ententes illicites sur les prix, des abus de position dominante sur un marché... Alors qu'il publie ce mercredi son bilan annuel, le gendarme de la concurrence a, selon les Echos, prononcé l'année dernière des sanctions pour un montant record de 1,25 milliard d'euros. 

 

 

C'est parce que les marchés sont de plus en plus concentrés, avec des entreprises multinationales dont le poids est de plus en plus important, que les sanctions peuvent ainsi atteindre des montants considérables.

 

En décembre, une amende de 672 millions d'euros a été prononcée contre une vingtaine d'entreprises du secteur de la messagerie comme Chronopost ou Geodis.   

 

« Notre objectif n'est pas de dépasser ce chiffre d'année en année », assure Bruno Lasserre, le patron de l'Autorité dans Les Echos. Mais ses enquêteurs ratissent de plus en plus de secteurs d'activité. Le 23 juin 2016, elle a sanctionné pour 69 millions d'euros une entreprise belge, spécialisée dans la vente de toitures et gouttières en zinc, qui avait obligé ses distributeurs à s'approvisionner exclusivement auprès d'elle... En mars 2015, l'instance a pénalisé le secteur des produits laitiers à hauteur de 192,7 millions d'euros pour entente illicite sur les prix. De son côté, Orange a écopé d'une amende de 350 millions d'euros pour abus de position dominante.

 

Ces enquêtes sont souvent le fruit d'une autosaisine de l'Autorité mais parfois aussi d'une entreprise qui souhaite sortir d'un jeu vicié et qui va apporter des éléments de preuve aux enquêteurs. Dans ce cas, l'Autorité lui accorde une ristourne lorsqu'elle doit être sanctionnée.  

 

Le rôle de l'Autorité est aussi de donner son avis sur les concentrations des entreprises. En 2015, 200 opérations ont été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant