Autopsie du foot anglais...

le
0
Autopsie du foot anglais...
Autopsie du foot anglais...

Les clubs sont nuls, les joueurs sont nuls, les Three Lions sont nuls, les coaches sont nuls, les supporters sont nuls, les pelouses sont n Euh, non ! Pas les pelouses.

La semaine prochaine, Manchester City et Arsenal gicleront en C1 et Everton giclera aussi en C3. Plus aucun club anglais en coupes d'Europe ! Phase terminale. C'est écrit, c'est comme ça, on n'y peut rien. Les Rastas l'avaient prédit : Babylon shall fall (Babylone tombera). Trop de fric a tué le foot anglais. C'est par le chéquier qu'Albion a péché, c'est par le chéquier qu'Albion périra. La mort du foot écossais, engagé lui aussi il y a quinze ans dans une surenchère fatale entre des clubs rendus fous par les montants record des droits TV, aurait dû avertir le foot anglais. Les clubs écossais avaient emboité le pas aux clubs anglais, eux aussi super arrosés par les droits TV de Sky Et la bulle écossaise gonflée de recrues innombrables a éclaté. Le foot écossais a "mourru" et l'Angleterre s'est coupée de son vivier traditionnel scottish qui a faisait sa force depuis un siècle. Bien fait pour elle ! Et comme Albion dépense sans compter, recrute idiot et forme mal, sa mort dans d'atroces souffrances est pour très bientôt. Car la Premier League va engranger encore plus d'argent et elle ira tout claquer au casino.

Avec la renégociation des droits TV au Royaume-Uni, la PL touchera une somme record de 6,92 milliards d'euros, pour la période 2016-2019. A partir de mai 2017, le dernier de la Premier League touchera 136 millions d'euros de droits TV. Le champion obtiendra 210 millions Il est amusant de noter que c'est au moment où le foot anglais a touché le jackpot qu'il est au fond du trou. Et ce n'est pas un hasard vu que le fric c'est l'Alpha et l'Omega du foot british malade et de son championnat surcoté. Une PL très bien filmée, très bien exposée comme une série TV diffusée en 38 épisodes. Marketing impeccable ! En rock et en foot, l'Angleterre a toujours su mettre ces deux produits en valeur. Problème : la saison 2014-2015 est médiocre. Chelsea n'est pas compétitif en C1, MU ne ressemble à rien, Man City n'a pas d'âme (c'est juste des bons pros), Arsenal n'est pas trop mal mais reste limité, Southampton a fait illusion. Alors on buzze à mort sur "le grand retour de Liverpool", pourtant sorti très tôt en C3 par Besiktas Pour vanter la PL, il ne reste plus qu'un mot, censé faire taire tous ses détracteurs : intensité. L'intensité à courir dans le vide n'a jamais tenu lieu de génie tactique. Pas vrai, José Mou ?
Next big thing tombe à l'eau
En...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant