Autopartage : le leader Drivy avale son concurrent Buzzcar

le
0
Autopartage : le leader Drivy avale son concurrent Buzzcar
Autopartage : le leader Drivy avale son concurrent Buzzcar

Drivy passe à la vitesse supérieure sur l'autoroute de l'économie collaborative. La plateforme de location de voitures entre particuliers a acquis fin mars le numéro 3 du secteur, le Français Buzzcar. La start-up parisienne, qui revendique 26 000 véhicules et 500 000 utilisateurs en France, va intégrer son ancien concurrent (100 000 inscrits) dans ses équipes et ses fichiers clients. Drivy a également annoncé ce jeudi une troisième levée de capital de 8M¤ auprès d'investisseurs dont le fonds Écotechnologies de BPI France et le groupe français Mobivia (Norauto, Midas...).

De quoi distancer pour de bon le numéro 2 du marché français, voire européen, Ouicar et surtout préparer l'internationalisation de son service.

« Cette acquisition et cette levée ne sont pas liées à une question de leadership car nous sommes déjà numéro 1 dans le monde en volume de transactions, assure Paulin Dementhon, le PDG et fondateur en 2010 de Drivy. C'est une accélération en France et en Europe avec des recrutements et l'ouverture de nouveaux bureaux en Espagne par exemple après avoir inauguré Berlin l'automne dernier.»

Le succès de Blablacar comme modèle

Un temps hébergés sous le toit de Blablacar, référence européenne du covoiturage, Drivy et Paulin Dementhon revendiquent une forme de filiation avec le modèle économique de la PME de Frédéric Mazzella. «C'est un bon exemple pour nous car il est important d'avoir en France un écosystème avec des entreprises de hautes technologies de mobilité avec des ambitions mondiales.» explique le jeune PDG.

L'injection de liquidités va en effet gonfler le moteur de cette start-up qui peut louer votre voiture à un particulier tout en fournissant une assurance tout risques en cas de pépin. Avec un objectif final ambitieux : rendre la location de voiture tellement facile et pratique qu'en posséder une deviendra inutile.

La récente levée de fonds va notamment financer la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant