Automobile : Peugeot et Renault ont tiré le marché français en novembre

le
4
Modèles 208 et 2008 de Peugeot, et véhicules Kadjar et Talisman de Renault. (© Peugeot / Renault / Stéphane Foulon)
Modèles 208 et 2008 de Peugeot, et véhicules Kadjar et Talisman de Renault. (© Peugeot / Renault / Stéphane Foulon)

Le marché automobile français accélère. En novembre, les immatriculations de véhicules particuliers neufs ont progressé de 11,3% dans l’Hexagone, signant un cinquième mois de hausse d’affilée. Depuis janvier, il s’est vendu en France 1.733.511 véhicules, soit 6,2% de plus qu’au cours des neuf premiers mois de l’année 2014.

Cocorico ! Les marques françaises ont soutenu cette tendance haussière. Le mois dernier, les immatriculations de la marque Peugeot ont augmenté de 16,6%, et celle de Renault de 21,5%. Toutes marques réunies, les groupes français ont représenté 51,7% du marché domestique. Le groupe PSA Peugeot Citroën reste numéro un en France, avec une part de marché de 29,4% (+0,5 point), devant Renault (22,3%, -0,6 point).

Volkswagen fait les frais de sa tricherie aux tests antipollution. Le constructeur allemand a été boudé par les automobilistes français. En novembre, ses ventes ont, certes, progressé de 4,7%, mais cette croissance est bien inférieure au rythme de croisière affiché ces dernières années.

Le haut de gamme reste bien orienté. La demande pour les véhicules premium ne s’est pas effritée puisque les ventes de la marque BMW ont accéléré de 17,7% le mois dernier. Celles de Mercedes ont avancé de 13,7%. Le record appartient à Infiniti, griffe du groupe Nissan, dont les immatriculations ont bondi de

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9101475 le mardi 1 déc 2015 à 11:55

    Voila un vrai moteur de croissance et d'adaptabilité, réduire rapidement le poids de l'automobile pour des transports efficaces et peu chers. Il faut degraisser le mamouth comme dirait l'autre

  • M9101475 le mardi 1 déc 2015 à 11:54

    Couts incroyables à tous niveaux et impossibilité de construire un vrai réseau de transport faute de place. Tout ça pour quoi ? C'est 0 efficacité, niveau vitesse, niveau consommation de l'espace. La seule raison d'être de l'automobile c'est satisfaire les lobbies et le privilège d'une population deconnectée et vieillissante.

  • M9101475 le mardi 1 déc 2015 à 11:54

    @anto14 : evidemment que l'état fait tout pour couler l'automobile : quel est sa valeur ajoutée ? Dans les villes, les voitures roulent à 17km/h. Pollution, saturation, tension et agressivité chronique chez les automobilistes, décès prématurés et coups d'hospitalisation. Mauvaise santé des automobilistes (1e servis question particule).

  • anto14 le mardi 1 déc 2015 à 11:05

    Belle performance ! Quand on sait que l’État fait tout pour tirer le secteur automobile vers le bas. Entre l'Etat qui s'invite dans le capital de Renault pour y mettre la pagaille, les mesures faussement écologistes, les radars toujours plus nombreux, les augmentations de taxes de carburants pour 2016, l'anti-diesel primaire alors que les moteurs sont EURO6 et depuis longtemps EURO5,... Bref, à part pour aller travailler, il faut être très motivé aujourd'hui pour acheter un véhicule !