Automobile : l'Élysée se met au vert

le
0
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, au volant d'une Renault Zoé, en décembre 2012.
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, au volant d'une Renault Zoé, en décembre 2012.

Arnaud Montebourg fait des émules. La Renault Zoé, véhicule 100 % électrique plébiscité en octobre 2012 par le ministre du Redressement productif, devrait sous peu envahir le parc automobile de l'Élysée, assure Le Figaro. "Nous sommes en phase de test avec cinq véhicules prêtés depuis septembre", a expliqué le colonel Biofarina, commandant militaire de l'Élysée, à France Bleu. "Les résultats sont très positifs. Nous pensons remplacer le parc par du tout électrique d'ici à 2015." D'après France Bleu, l'Élysée utilise actuellement deux Zoé Life, deux Zoé Intens et une Zoé Zen. Une borne de recharge, acquise pour 24 000 euros, a été placée dans les sous-sols du palais présidentiel.Économie annuelle de 10 000 litres de carburantLe parc automobile de l'Élysée est actuellement composé d'une centaine de véhicules, pour l'essentiel des Peugeot 308 Diesel, et de quelques scooters. Si elle se concrétise, la commande élyséenne a de quoi booster les ventes de Renault, le constructeur n'ayant écoulé que 10 000 unités de sa Zoé en un an. Les véhicules sont destinés à transporter les conseillers du président et le personnel.Pour l'État, le gain est double : écologique et financier. Selon La Tribune, passer à l'électrique permettrait à l'Élysée d'économiser chaque année 10 000 litres de carburant et d'éviter le rejet de près de 10 tonnes de CO2, assure le colonel. Si le bilan de l'essai s'avère...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant