Automobile : l'arnaque des contrôles techniques de complaisance

le , mis à jour le
0
Illustration contrôles techniques 
Illustration contrôles techniques 

Les contrôles techniques dits de complaisance sur le marché des véhicules d'occasion posent de plus en plus de problèmes. Nadia Ghouafira, une mère de famille vivant dans la région de Nîmes, a porté plainte pour abus de confiance et mise en danger de la vie d'autrui après l'achat sur le site de vente Le Bon Coin d'une Peugeot 2006 de 1999. Un contrôle technique avait validé le véhicule et la transaction de mille euros avait donc pu être effectuée. Seulement voilà, après avoir relevé des bruits suspects émanant du véhicule, ainsi qu'une tenue de route défaillante, la jeune femme décide de réaliser un nouveau contrôle technique. Celui-ci révèle alors de sérieuses anomalies sur la Peugeot.Une contre-visite plus que nécessaireLes résultats de ce second contrôle technique indiquent que 13 points de sécurité nécessitaient une contre-visite du véhicule en amont de la vente. Les plus importants : « une détérioration importante du flexible de frein », « une déformation ou coupure profonde sur un pneu » et « une déformation importante sur le train avant ». Selon des informations rapportées par le quotidien régional Midi Libre, le premier centre de contrôle s'est défendu de toute pratique frauduleuse.Une mauvaise pratique répandueCe nouveau cas remet sur la table les pratiques de complaisance entre les concessionnaires automobiles et les centres de contrôle technique. Selon certains spécialistes, ces pratiques sont répandues mais...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant