Automobile: Bruxelles impose l'e-Call, un système embarqué d'appel d'urgence

le
0

(AFP) - La Commission européenne a décidé d'obliger les constructeurs automobiles à équiper pour l'automne 2015 leurs nouveaux véhicules d'un système automatisé d'appel d'urgence en cas d'accident.

Le dispositif, baptisé "e-Call", repose sur un système embarqué qui, en cas d'accident grave, appellerait automatiquement et gratuitement le 112, le numéro d'urgence européen.

"En cas d'accident, chaque seconde compte", a dit le commissaire aux Transports Siim Kallas. Son collègue de l'Industrie, Antonio Tajani, a souligné que le système allait "coûter 100 euros par véhicule". "Voila un exemple de réglementation intelligente", a-t-il ajouté.

"e-Call 112 sera activé seulement en cas d'accident. Il indiquera le type de véhicule et sa localisation. L'appel sera automatique, même si le conducteur est inconscient", a précisé M. Kallas.

"Il va permettre de réduire de 40% le temps de réaction en milieu urbain et de 50% en zone rurale". "Ce système doit permettre de sauver 2.500 vies chaque année", a-t-il assuré.

La mise en service à grande échelle de ce dispositif était initialement prévue en 2009, sur une base volontaire, mais elle a été bloquée par un petit nombre d'Etats --France, Royaume, Irlande, Danemark, Lettonie et Malte-- pour des raisons de "coût d'exploitation".

Les accidents de la route font chaque jours 75 morts et 750 blessés graves dans l'UE. La France a déploré 56 décès par million d'habitants en 2012, soit deux fois plus que le Royaume-Uni.

La moyenne est de 55 morts par million d'habitants pour l'UE, mais la mortalité atteint 100 par million d'habitants en Lituanie, 96 en Roumanie, 93 en Pologne, 92 en Grèce, 82 en Bulgarie, 73 en Belgique, selon les statistiques publiées par la Commission en mars 2013.

csg/jlb/jeb/sh

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant