Automédication : se soigner sans ordonnance

le
0
DOSSIER - Nous avons tous recours à l'automédication pour traiter nos petits maux. Mais la pratique n'est pas sans risque. Effets indésirables, interactions, surdosage? Mode d'emploi pour déjouer les pièges et bien se soigner.

La goutte au nez, une lourdeur d'estomac, la gorge irritée... pas de quoi fouetter un chat ou aller consulter un médecin. Alors qu'il est si facile de recourir à la bonne vieille aspirine, aux cachets ou au sirop de la dernière fois, sans forcément regarder la date de péremption, quand ce n'est pas au remède miracle «vu à la télé», que l'on s'empresse d'aller chercher à la pharmacie la plus proche, sans se poser trop de questions. Un réflexe qui peut pousser à la faute.

L' automédication est une pratique des plus courantes. Qui ne s'y est pas déjà adonné? Selon un récent sondage effectué sur internet par 1 001 pharmacies, 92 % des Français se soignent sans les conseils d'un médecin. D'autant que l'offre est pléthorique. Quatre ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant