Autolib', un pari risqué pour Bolloré 

le
0
Le groupe industriel breton prévoit un coût d'environ 200 millions d'euros après avoir déjà dépensé plus de 1 milliard d'euros pour mettre au point son véhicule électrique et sa batterie.

Vendredi dernier, au lendemain de l'annonce de sa victoire pour le projet Autolib', Vincent Bolloré se disait à la fois «très fier», mais aussi conscient de se retrouver face à de «très gros challenges». Le groupe industriel breton s'est en effet non seulement engagé à fournir les voitures électriques, mais aussi à prendre en charge l'exploitation de ce service de location en libre-service destiné à Paris et à sa banlieue.

Autolib' doit être lancé à l'automne 2011, avec 250 voitures et 250 stations, avant de monter en puissance. Au printemps 2012, Paris et 37 communes seront en théorie équipées de 1 037 stations et 1 740 voitures. L'objectif est d'atteindre environ 3 500 véhicules en 2016. Les stations (dotées de 4 à 6 places et équipées de bornes de recharge) seront financées par les communes : chacune coûte 50 000 euros.

Au total, Vincent Bolloré prévoit un coût d'environ 200 millions d'euros, après, affirme-t-il, avoir déjà dépensé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant