Autolib' déjà victime de vandalisme

le
1
Pas moins de 30 à 40 voitures sur les 250 actuellement en service doivent être régulièrement réparées. Avec une vidéo BFMTV

Autolib', la voiture électrique en libre-service dans Paris, connaît ses premières difficultés. En cause notamment: le vandalisme. Si le soir du réveillon de la Saint-Sylvestre s'est plutôt bien passé, avec seulement trois rétroviseurs cassés et deux pare-chocs enfoncés, pas moins de 30 à 40 voitures, sur les 250 actuellement en service, doivent régulièrement repartir à la base technique de Vaucresson (Hauts-de-Seine) pour y être réparées, souvent à la suite d'actes de malveillance. Des vitres ont été brisées, des portes enfoncées à plusieurs reprises.

Il suffit d'un feu cassé pour sortir la voiture du circuit, le principe de précaution et les règles de circulation routière devant s'appliquer à la lettre s'agissant de véhicules mis à disposition du public. Sans quoi le client aurait beau jeu de se retourner contre le loueur. Pas question de se montrer léger avec la règlementation.

«Le problème, explique un chargé de maintenance de parc automobile, c'es

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marconge le lundi 2 jan 2012 à 14:35

    Encore une c*o*n*n*e*r*i*e à la Delanoix.