Auto-entrepreneur et salarié : quels impôts ?

le
0

Il est tout à fait possible d'être à la fois salarié et auto-entrepreneur. Comment déclarer ses impôts lorsque l'on cumule ces deux statuts ?

L'imposition de l'auto-entrepreneur

S'il choisit le régime fiscal de la micro-entreprise, l'auto-entrepreneur est tenu de reporter sur la déclaration 2042-C Pro le montant annuel de son chiffre d'affaires brut dans la case BIC ou BNC, selon son activité. L'administration fiscale applique ensuite un abattement forfaitaire pour déterminer le bénéfice imposable, soumis au barème progressif. Il peut également opter pour le prélèvement libératoire. Son impôt sur le revenu correspond alors à un pourcentage de son chiffre d'affaires, qu'il paye tous les mois ou tous les trimestres, en même temps que ses cotisations sociales.

Auto-entrepreneur salarié au régime de la micro-entreprise

L'auto-entrepreneur salarié relevant du régime classique de la micro-entreprise est imposé au barème progressif sur l'ensemble de ses revenus. Ses revenus salariés sont à inscrire dans la rubrique « traitements et salaires » de la déclaration d'impôt 2042, et le chiffre d'affaires dégagé par son auto-entreprise dans la partie BIC ou BNC du formulaire 2042-C.

Auto-entrepreneur salarié et prélèvement libératoire

Même s'il a déjà réglé l'impôt sur ses revenus non salariés avec ses cotisations sociales, l'auto-entrepreneur salarié ayant opté pour le prélèvement libératoire doit déclarer le montant de son chiffre d'affaires annuel en plus de ses revenus salariés. Le bénéfice imposable n'est pas taxé une seconde fois, mais il entre dans le calcul de son revenu imposable global et de son revenu fiscal de référence, selon la règle du taux effectif d'imposition.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant