Auto-entrepreneur et paiement de l'impôt

le
0

Le statut d'auto-entrepreneur permet d'exercer une activité professionnelleen tant que travailleur non-salarié, avec des démarches administratives simplifiées. Mais l'impôt reste dû.

Les impôts de l'auto-entrepreneur

Le statut d'auto-entrepreneur permet d'exercer une activité professionnelle de façon simple, grâce à des démarches administratives rapides. Il suffit en effet de remplir un formulaire pour déclarer son secteur d'activité (conseil aux entreprises, bâtiment, création, coaching, etc.). On obtient alors un numéro de SIRET, grâce auquel il est possible d'émettre des factures pour chaque prestation.

Le chiffre d'affaires issu d'une auto-entreprise doit être déclaré tous les trimestres à l'URSSAF, afin de procéder au paiement des cotisations sociales. Mais ce revenu est aussi soumis à l'impôt.

Régime micro-fiscal simplifié

Le régime micro-fiscal simplifié, aussi appelé prélèvement libératoire, consiste à payer son impôt lors de la télédéclaration de son chiffre d'affaires. L'impôt est alors prélevé avec les cotisations sociales. L'auto-entrepreneur est débité directement sur son compte bancaire, après avoir communiqué un RIB au début de son activité.

Le prélèvement libératoire peut aussi s'effectuer en adressant un chèque correspondant au montant de l'impôt.

Régime micro-fiscal

Avec le régime micro-fiscal, le paiement de l'impôt s'effectue lors du paiement de l'impôt sur le revenu. L'auto-entrepreneur règle alors la somme de façon mensuelle ou par tiers provisionnels.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant