Auto-écoles : des opérations escargot prévues partout en France

le
8
Auto-écoles : des opérations escargot prévues partout en France
Auto-écoles : des opérations escargot prévues partout en France

Leur première mobilisation contre la réforme du permis avait provoqué vendredi des kilomètres de bouchons en Île-de-France. Cette fois, les syndicats et plusieurs réseaux d'auto-écoles ont appelé à des manifestations dans plusieurs grandes villes de France ce lundi. Des opérations escargots sont prévues dans treize villes de province en plus de Paris, dont Marseille, Lyon et Bordeaux.

La profession se mobilise ainsi pour faire évoluer le contenu de la loi Macron, dont l'examen se poursuivra cette semaine à l'Assemblée nationale. L'Union nationale intersyndicale des enseignants de la conduite (Unidec) et les trois principaux réseaux d'auto-écoles, ECF, CER et City'Zen s'inquiètent, entre autres, du recours possible, introduit par ce nouveau texte, à d'autres intervenants que les inspecteurs pour les examens pratiques du permis de conduire, notamment des agents de La Poste.

Contre l'évaluation du nombre d'heures à distance

Autre point de crispation, la suppression du seuil minimal obligatoire de vingt heures de cours avant présentation à l'examen. «Ce n'est pas acceptable», a prévenu ce samedi le directeur du réseau ECF, Frédéric Martinez. Pour lui, cette mesure revient à «envoyer un mauvais signal» aux jeunes conducteurs car, en moins de vingt heures, il n'est pas possible d'aborder le nouveau référentiel pour l'éducation à la mobilisation citoyenne (REMC), mis en place en 2014 pour valoriser un comportement responsable du futur automobiliste.

VIDEO. Les auto-écoles en colère contre la loi Macron

«La loi Macron est une déclaration de guerre ouverte contre les professionnels de l'apprentissage à la conduite qui sont scandaleusement mis dans une impasse», a accusé Philippe Colombani, le président du premier syndicat représentatif, l'Unic.

Les professionnels refusent également que l'évaluation initiale puisse se faire à distance, sans contact direct avec un professionnel, comme le prévoit la loi. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kerken le lundi 9 fév 2015 à 07:30

    La France n'est pas réformable ...Trop d’Intérêts corporatistes .Elle est condamnée au déclin dans ce monde en ébullition .

  • chmey671 le dimanche 8 fév 2015 à 22:10

    Que les forces de l ordre verbalisent lourdement les taxis qui bloquent et fassent intervenir la fourriere

  • jamlo12 le dimanche 8 fév 2015 à 21:28

    Macron veut apprendre aux élèves à conduire sur internet ! GTA EN RÉEL ??? sur la route on a qu'une seul vie ....pas de touche restart !!! Pensez à vos enfants ...

  • saltamon le dimanche 8 fév 2015 à 20:56

    Encore un verrou corporatiste qui saute. Tenez bien m Macron!!

  • DonCorly le dimanche 8 fév 2015 à 12:03

    Ils ont raison de ce battre contre cette loi imposée par Bruxelles en échange de la planche à billet. La France n'est pas à vendre, Messieurs les technocrates !

  • toto409 le dimanche 8 fév 2015 à 10:42

    Effectivement pourquoi 20 heures mini.. apres quand on voit des personnes qui ont le permis mais qui ne savent pas conduire..... Mais le point que je trouve encore + ubuesque.. : Les agents de la poste pour faire passer le permis !!! ALLO ? ALLO ?.... Un Policier/Gendarme encore je dis pas ....mais un postier ?????

  • ramseslj le dimanche 8 fév 2015 à 10:33

    Encore du corporatisme. Pourquoi vingt heures seraient le minimum? Il y aura toujours des gens qui pourront apprendre en cinq heures et d'autres en cinquante heures. Les vaches à lait sont rentrées à la maison, tenez la barre Mr Macron.

  • M4484897 le dimanche 8 fév 2015 à 09:00

    Enseigner le code de la route a l'école c'est obligatoire :même un piéton doit connaître ses droits et devoirs sur l'espace public, au milieu de la circulation et il n'est pas normal de payer pour çà