Autisme : une hormone protégerait le cerveau du nouveau-né

le
0

L'ocytocine produite par la mère avant l'accouchement contrôlerait l'expression de ce trouble du comportement. »Les causes de l'autisme

En administrant un diurétique peu avant l'accouchement à un modèle d'autisme chez le rongeur, des chercheurs de l'Inserm ont réussi à faire taire chez leur descendance l'expression de ce trouble envahissant du développement.

Le neurobiologiste de l'Inserm ­Yehezkel Ben-Ari et le pédopsychiatre du CHU de Brest Éric Lemonier, avaient déjà en 2012 amélioré l'état d'enfants autistes en leur administrant ce même diurétique. Leur suspect principal était la concentration de chlore dans les cellules nerveuses, élevée au sein des neurones immatures et de ceux des personnes autistes. L'étude publiée vendredi dans la revue Sciencevalide l'hypothèse.

Le diurétique utilisé, la bumétanide, diminue l'entrée du chlore dans les cellules. Or la concentration de chlore modulerait la fonction du Gaba, un neurotransmetteur es...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant