Australie-Malcolm Turnbull rallie à lui un soutien clé

le
0
    SYDNEY, 7 juillet (Reuters) - Le Premier ministre australien 
sortant, le conservateur Malcolm Turnbull, a reçu jeudi un 
soutien qui pourrait être déterminant dans l'optique de la 
formation d'un nouveau gouvernement, après les législatives de 
samedi qui l'ont laissé sans majorité claire. 
    Malcolm Turnbull s'est rendu dans l'Etat du Queensland, dans 
le nord du pays, pour y obtenir le soutien de Bob Katter, un 
"rebelle" du Parti conservateur qui fait figure de faiseur de 
roi au cas où le Premier ministre n'atteindrait pas le seuil des 
76 sièges nécessaire, à la chambre basse, pour avoir la majorité 
absolue. 
    "Aujourd'hui, nous annonçons notre soutien(...) à un 
gouvernement Turnbull. Je le fais sans grand enthousiasme", a 
dit Katter à la presse. "Je conserverai la possibilité de 
changer d'avis à tout moment, à l'avenir", a-t-il prévenu. 
    Avec le soutien de Bob Katter, la coalition emmenée par 
Turnbull peut compter sur 74 députés, selon le dernier pointage 
de l'Australian Broadcasting Corporation, alors même que les 
opérations de dépouillement ne sont pas terminées. 
    Dans l'opposition, le Parti travailliste peut a priori déjà 
compter sur 66 sièges, ce qui signifie qu'il lui faudrait 
remporter les six sièges restants à dépouiller et passer des 
accords avec les quatre députés indépendants restants pour 
former un gouvernement - scénario considéré comme extrêmement 
improbable par instituts de sondage. 
    "J'ai bon espoir de former un gouvernement, et nous unirons 
le parlement autant que possible", a dit Turnbull à la presse à 
l'issue de sa rencontre avec Bob Katter. 
    Malcolm Turnbull avait convoqué ce scrutin anticipé dans le 
but de renforcer la majorité du Parti conservateur, mais 
l'Australie se retrouve au contraire sans majorité claire. 
    L'initiative malheureuse de Malcolm Turnbull est critiquée à 
l'intérieur comme à l'extérieur de son parti et ses plus fidèles 
partisans ont dû monter au créneau mardi pour défendre l'action 
du Premier ministre. 
    Conséquence de l'incertitude politique engendrée par le 
scrutin, l'agence  Standard and Poor's a annoncé jeudi avoir 
déclassé la perspective de l'Australie, notée AAA, de stable à 
négative. Les analystes ne pensent pas que la décision de S&P 
aura un impact durable sur les marchés australiens pour le 
moment. 
    Il faut remonter à octobre 1989 pour voir S&P abaisser la 
note de l'Australie. En mai 1999, l'agence avait relevé la note 
à AA+ et avait ensuite rétabli la note suprême AAA en février 
2003, qui n'a plus varié depuis lors. 
 
 (Jonathan Barrett; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant