Australie : Folau, le facteur X des Wallabies

le
0
Australie : Folau, le facteur X des Wallabies
Australie : Folau, le facteur X des Wallabies

L'Australie débute sa Coupe du monde ce mercredi contre les Fidji. Sérieux prétendant au titre mondial après leur victoire au Four Nations, les Wallabies pourront compter sur l'un des joueurs les plus talentueux de sa génération, Israel Folau.

« Il a un talent monstre ! C’est notre ''facteur X''. Quand il pose ses mains sur le ballon, il se passe toujours quelque chose… » Les louanges de James Horwill, ancien capitaine de l’Australie, résument en quelques mots ce qu’est Israel Folau. Né de parents tongiens, I’arrière australien est une force de la nature (1m95 pour 103 kg), mais surtout un joueur polyvalent capable d’évoluer à l’aile, au centre et à l’arrière. Surclassé dans toutes les catégories de jeunes, Folau brûle les étapes et ne déçoit jamais. Ancien treiziste, il rejoint les Waratahs en 2013. Quatre mois après ses débuts officiels à XV, Folau dispute son premier match avec les Wallabies face aux Lions Britanniques. Malgré la défaite (21-23), l’ancien treiziste brille et inscrit deux superbes essais. Le monde découvre alors le prodige.

Direction le Japon après le Mondial

Depuis, ses statistiques parlent pour lui (29 sélections, 17 essais). Une pépite que l’Australie ne veut pas voir s’épanouir ailleurs. La fédération a tout fait pour garder le joueur, qui a finalement prolongé son contrat national jusqu’en 2018, avec cependant le droit de faire des piges entre le Super XV et les périodes internationales. Une fenêtre de tir dont va profiter l’arrière des Waratahs à l’issue du Mondial, puisqu’il va rejoindre le championnat du Japon et les Red Hurricanes. À Osaka, Folau touchera près de 500 000 euros pour quatre mois de compétition. Pas Folau, la guêpe !

Première en Coupe du monde

Novice en Coupe du monde, Folau débutera sa première rencontre contre les Fidji ce mercredi, comme sept autres de ses compatriotes. Titularisé à l’arrière par Michael Cheika, le joueur des Waratahs aura la lourde tâche de donner de la vitesse au jeu des Wallabies, contraints à une victoire, si possible bonifiée, dans cette poule A dite « de la mort », où l’Australie aura affaire à l’Angleterre, le pays de Galles et l’Uruguay.

Avec la collaboration du magazine OVALE

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant