Australie-Cinq hommes qui tentaient de rejoindre l'EI inculpés

le
0
    SYDNEY, 15 mai (Reuters) - Cinq hommes soupçonnés d'avoir 
tenté de rejoindre l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie à 
bord d'un petit bateau à moteur vers l'Indonésie et les 
Philippines ont été inculpés par la justice australienne. 
    Âgés d'entre 21 et 31 ans, il ont été inculpés pour avoir 
préparé leur entrée dans un pays étranger "dans le but de 
s'engager dans des activités hostiles". Ils encourent la prison  
à perpétuité. 
    "Leur intention de se rendre au Moyen-Orient pour s'engager 
dans des combats de guerre terroriste était connue des 
autorités", a déclaré dimanche aux journalistes le procureur 
général George Brandis, ajoutant que leurs passeports avaient 
précédemment été suspendus. 
    Les cinq hommes ont été arrêtés mardi après avoir remorqué 
le bateau de sept mètres sur près de 3.000 kilomètres, de 
Melbourne jusqu'à Cairns, dans l'Etat septentrional du 
Queensland, a dit la police. 
    Ils doivent être présentés à la justice lundi. 
    Le procureur général a ajouté que, dès lors qu'il était 
devenu clair que les cinq hommes ne pourraient pas partir "de 
manière conventionnelle, ils sont restés sous surveillance, afin 
qu'en cas de tentative de quitter le pays de cette manière 
inhabituelle, ils soient arrêtés, et ils l'ont été". 
    Il y a "un caractère inhabituel dans cette affaire, je sais 
que ça a fait rire, mais il s'agit de crimes sérieux", a-t-il 
poursuivi. 
     
    PAS DE MENACE 
    Selon un communiqué de la police, l'Australie n'est pas 
l'objet d'une menace d'attentats, malgré l'enquête en cours. 
    Le pays, allié des Etats-Unis, est en alerte pour détecter 
les cas de radicalisation sur son sol depuis 2014. Les autorités 
disent avoir cerné quelques cas. Plusieurs attaques de "loup 
solitaires" y ont déjà eu lieu, notamment dans un café de 
Sydney, où deux otages sont morts, ainsi que l'assaillant. 
    Une centaine de personnes ont quitté l'Australie pour 
rejoindre des organisations telles que l'EI, a indiqué le mois 
dernier le ministre de l'Immigration. 
    La police a expliqué qu'il n'était pas sûr que les hommes 
aient voulu mettre le bateau à l'eau. L'Indonésie partage une 
frontière maritime avec l'Australie, mais la distance à 
parcourir entre les deux pays reste de plusieurs centaines de 
kilomètres d'océan à l'endroit de l'océan le plus étroit entre 
les deux pays. 
    Le réseau de télévision national ABC a affirmé que le 
prêcheur radical Musa Cerantonio, né à Melbourne, figurait parmi 
les inculpés. Fervent soutien de l'EI, il a été expulsé des 
Philippines vers l'Australie en 2014. La police n'a pas commenté 
l'information. 
    La ministre australienne des Affaires étrangères Julie 
Bishop a annoncé dimanche qu'elle participerait aux négociations 
de paix sur la Syrie à Vienne, conduites par les Etats-Unis et 
la Russie. 
 
 (Tom Westbrook; Julie Carriat pour le service français, édité 
par Danielle Rouquié) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant