Australie-Arrestation de 5 adolescents inspirés par l'EI

le
0

(Actualisé avec précisions, déclarations du Premier ministre) par Christopher McCall et Matt Siegel MELBOURNE/SYDNEY, 18 avril (Reuters) - Cinq adolescents inspirés par l'Etat islamique ont été arrêtés alors qu'ils prévoyaient de mener une attaque terroriste à Melbourne la semaine prochaine à l'occasion du centième anniversaire du débarquement des troupes australiennes à Gallipoli, pendant la Première Guerre mondiale, a déclaré samedi le Premier ministre, Tony Abbott. Cinq jeunes hommes âgés de 18 et 19 ans et originaires de la banlieue de Melbourne ont été interpellés lors d'une opération qui a mobilisé quelque 200 policiers au terme d'une enquête d'un mois. "Il y a eu une série d'opérations de police dans l'agglomération de Melbourne. Cinq personnes ont été arrêtées", a dit le Premier ministre à la presse. "Deux d'entre elles vont être inculpées pour avoir préparé un acte terroriste." "L'acte dont nous pensons qu'il était en préparation impliquait des attaques contre des policiers lors de l'ANZAC Day." "L'ANZAC Day" est une journée symbolique importante célébrée en Australie et en Nouvelle-Zélande en mémoire des soldats tués lors du débarquement de troupes australiennes à Gallipoli, sur les côtes de l'Empire ottoman, le 25 avril. Le préfet adjoint de la police fédérale australienne a précisé que les suspects s'inspiraient clairement du mouvement Etat islamique et qu'ils visaient les manifestations prévues à Melbourne pour le centenaire du débarquement de Gallipoli. Des responsables policiers ont dit que des "armes blanches", dont une épée et un couteau, avaient été saisies durant les perquisitions de samedi, mais ils ont ajouté être certains que la menace terroriste présentée par les jeunes gens avait été maîtrisée. "Nous pensons que l'attaque était inspirée par le culte de mort de Daech au Moyen-Orient", a expliqué Tony Abbott, en utilisant l'acronyme du nom arabe du groupe Etat islamique (EI). Les cinq suspects sont présentés contre des "complices" d'Abdoul Nouman Haider, un sympathisant de l'EI abattu par la police à Melbourne l'an dernier après avoir attaqué des policiers à l'arme blanche. L'Australie, membre de la coalition formée pour lutter contre l'EI en Syrie et en Irak aux côtés des Etats-Unis, a envoyé plusieurs centaines de soldats sur le sol irakien pour participer à la formation de l'armée irakienne, ce qui alimente les craintes d'actions de représailles sur son sol. Canberra, qui a relevé son niveau d'alerte anti-terroriste en septembre dernier, estime qu'au moins 70 de ses ressortissants combattent dans les rangs de l'EI en Syrie et en Irak, avec l'appui d'une centaine de "facilitateurs" agissant depuis l'Australie. (Pierre Sérisier pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant