Aussaresses : l'homme sans remords

le
1
Le 6 juillet 2001, le général Aussaresses au tribunal est poursuivi pour apologie de crimes de guerre.
Le 6 juillet 2001, le général Aussaresses au tribunal est poursuivi pour apologie de crimes de guerre.

Jean Guisnel a publié cet article dans le magazine Le Point le 11 mai 2001 à la suite de la publication par Paul Aussaresses de son livre Services spéciaux. Algérie 1955-1957. Le général y relatait avec une froideur clinique les faits de torture et les exécutions sommaires dont il avait été témoin et acteur en Algérie. Les faits étaient amnistiés. Poursuivi pour apologie de crimes de guerre, le général avait été condamné ainsi que ses éditeurs.

"Paul Aussaresses, 83 ans, général de brigade et ancien membre du service action du SDECE, a la mémoire aussi précise que les mots. En relatant dans un ouvrage (1) aux relents de terrible confession les exactions et les tortures auxquelles, alors jeune officier, il s'est livré durant la guerre d'Algérie, il a relancé une polémique qu'il avait contribué à faire renaître par une sulfureuse interview au Monde (2). Il y affirmait notamment qu'il avait personnellement torturé plusieurs dizaines de prisonniers du FLN. Et qu'il en avait exécuté la plupart.

Qu'ajoute-t-il aujourd'hui dans son livre ? Des détails insoutenables sur l'organisation de ces "interrogatoires" qui se terminaient immanquablement par la mort du suspect. Qu'il a froidement assassiné avec ses hommes l'avocat Ali Boumendjel et aussi l'un des responsables du FLN, Larbi Ben M'Hidi, dont la mort a été maquillée en suicide. Que le futur président de la République François Mitterrand, alors garde...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3365316 le mercredi 4 déc 2013 à 13:42

    comme quoi c est pas toujours les meilleurs qui partent