Aurora Gestion renait des cendres d'Edelweiss Gestion

le
0
(NEWSManagers.com) -
Un an après s'être vue sanctionnée par l'Autorité des marchés financiers pour un montage financier qui aurait, entre autres, donné lieu à des surtarifications, la société de gestion Edelweiss Gestion est morte... pour mieux renaître. En été 2010, Christian Piré lance en effet Aurora Gestion sur les cendres de son ancienne société, dont le conseil de surveillance l'avait remercié en 2007, pour le rappeler un an plus tard, après le krach qu'il avait prévu. " Dès janvier 2007, j'étais l'un des seuls acteurs de la place à conseiller de se retirer des marchés financiers, et j'ai été remercié pour cela" , souligne-t-il.
Aujourd'hui, il ne reste de l'ancienne aventure que deux fonds. Le premier, Sérénité Patrimoine, est diversifié et composé d'actions internationales. Le second, Sérénité Dynamique, est investi à 50 % en petites et moyens capitalisations et à 50 % en grandes valeurs européennes. Deux produits qui ont d'ailleurs conservé le même nom que du temps d' Edelweiss Gestion, " la preuve que nous n'avons rien à cacher !" , précise Christian Piré, qui rappelle qu'un certain nombre de clients sont restés investis dans les fonds.
Les fonds sont gérés selon une approche ESG (Environnement, Social et Gouvernance), qui permet aux gérants de sélectionner des titres à partir d'une base de Novethic. Cela étant, Aurora Gestion prépare actuellement un filtre plus personnel et va demander un classement ISR de ses deux fonds. " L'approche ESG n'a rien à voir avec une démarche marketing. La gouvernance, pour nous, c'est ne pas dire n'importe quoi aux souscripteurs et d'être totalement transparents notamment sur la liquidité" , insiste le dirigeant d'Aurora.
Le responsable de la société de gestion accorde une importance particulière à la liquidité et aux volumes. Aurora Gestion met ainsi en ligne quotidiennement l'inventaire des deux OPCVM. " Les porteurs de parts peuvent comparer les volumes détenus avec les volumes échangés quotidiennement et, s'il y a lieu, de façon hebdomadaire et mensuelle" , explique-t-il. En outre, la notation ESG donne la liquidité de chaque titre et donc le temps nécessaire pour vendre la ligne détenue en portefeuille. Les notes vont de LLL pour les valeurs très liquides à HL pour les titres illiquides. Une absence de liquidité qui dans ce cas, selon Christian Piré, ne permet pas de donner une quelconque validité aux performances annoncées...
Malgré les coups durs du passé, Aurora Gestion défend donc des convictions fortes, même si parfois ces dernières sont un peu originales. " J'attire particulièrement l'attention sur le manque de liquidité des titres et la non faisabilité pour les investisseurs des performances annoncées par les gérants et les sociétés de gestion" , insiste Christian Piré. Par conséquent, le dirigeant d'Aurora appelle à une modification du système des cotations en faveur d'un système plus juste. Autre idée " novatrice" : la mise en place d'un fonds étatique qui utiliserait les mêmes techniques que les financiers pour augmenter ses ressources, et l'établissement d'un prélèvement sur les gains réalisés sur les marchés dérivés, qui servirait à octroyer des prêts à taux très faibles pour financer des projets favorisant l'ESG.

Pour l'équipe d'Aurora Gestion, qui compte 6 personnes dont 3 à la gestion, les projets ne manquent pas. " Nous sommes aujourd'hui à 11,62 millions d'euros d'encours" , annonce Christian Piré. Le développement futur de sa société passera selon lui par deux canaux : le sur-mesure à destination des conseillers en gestion de patrimoine, des family offices, des notaires avec, notamment, des fonds personnalisables - avec ou sans filtres ESG - accessibles à partir de 5 millions d'euros. Quant au second axe de développement, il passe par le " réseau comprendre et investir" . Autrement dit, Aurora Gestion propose d'organiser des cycles de conférence en partenariat avec des conseillers en gestion de patrimoine indépendants, afin de partager ses convictions sur le monde financier qui entoure les professionnels et leur clientèle finale.

info NEWSManagers

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant