AUPLATA - Point sur la situation et les orientations stratégiques d’Auplata

le
0

Dans un environnement économique international instable, les cours de l’or ont connu des variations particulièrement importantes et soudaines au cours des dernières semaines, l’once fluctuant notamment de près de 300 $ au cours du seul mois de septembre. En dépit de ces évolutions erratiques, le prix de vente moyen de l’or produit par Auplata au cours des mois écoulés n’a jamais été aussi élevé. Associé à un volume de production en hausse régulière depuis plusieurs trimestres consécutifs, le chiffre d’affaire a fortement progressé au cours des derniers mois (+ 60% notamment sur le seul 1er semestre).

Cette progression soutenue de l’activité s’est toutefois accompagnée d’une augmentation importante des charges d’exploitation supportées par l’entreprise (sécurité et gardiennage, prix du fuel, etc.). Malgré les efforts quotidiens des équipes d’Auplata, la rentabilité des opérations minières progresse à un rythme jugé insuffisant. La direction d’Auplata continue de juger, en dépit des cours de l’or record du moment, que l’exploitation aurifère par des méthodes de récupération gravimétriques, aux rendements économiquement insuffisants, est trop incertaine en Guyane française. La stratégie industrielle qui doit assurer une rentabilité durable pour l’entreprise ne peut en effet reposer sur des niveaux de cours de l’or qui ne se maintiendront peut être pas sur le long terme.

Décision de suspendre le projet de nouvelle usine au thiosulfate de sodium sur la mine de Dieu Merci

Depuis l’assemblée générale du 16 juin 2011, les travaux relatifs au projet d’usine de traitement au thiosulfate de sodium se sont poursuivis et la réalisation des plans de détails, les chiffrages, les consultations de fournisseurs possibles, l’évaluation des quantités et du coût des réactifs et de l’énergie sont désormais connus avec précision. Ces données ont mis en évidence deux facteurs défavorables :

le coût de la réalisation de l’usine, compte tenu des conditions économiques locales défavorables en termes de fournitures et de logistique et d’un dimensionnement plus important qu’anticipé des principaux équipements, s’élèverait entre 7 M€ et 8 M€ ;

les consommations d’énergie, du fait de la taille de l’usine et des temps de réaction des réactifs chimiques, seraient beaucoup plus élevées qu’anticipé.

Dans ces conditions, la direction et le Conseil d’administration d’Auplata ont donc jugé plus prudent de suspendre ce projet, d’un investissement plus coûteux qu’anticipé et dont les conditions de rentabilité sont aujourd’hui jugées insuffisantes au regard des aléas économiques et des consommations d’énergie et de réactifs nécessaires.  Toutefois, la réactivation de ce projet pourrait être envisagée si les coûts de l’énergie nécessaires à l’usine devenaient équivalents à ceux pratiqués en France métropolitaine.

Lancement de démarches pour optimiser la mise en œuvre du procédé chimique de récupération de l’or en Guyane Française

Au cours des trois dernières années, Auplata s’est attachée à démontrer auprès des autorités administratives son implication dans le respect total des lois et recommandations qui s’imposent à toute entreprise minière en Guyane française. La création en cours d’une filiale en partenariat avec un professionnel local, dédiée à la réhabilitation et revégétalisation des sites miniers exploités, en est l’illustration la plus récente.

La direction et le Conseil d’administration d’Auplata estiment qu’au regard du niveau de professionnalisme des équipes d’Auplata et de la qualité des installations industrielles, il apparait aujourd’hui légitime d’envisager de déposer des demandes d’autorisation pour la mise en œuvre de techniques de récupération chimiques moins coûteuses, plus efficientes et intrinsèquement plus rentables que le procédé au thiosulfate de sodium. L’utilisation de la cyanuration, technique chimique répandue et couramment employée par les grands acteurs miniers mondiaux permettrait de concevoir une exploitation durablement rentable et moins dépendante des variations de l’or ou des contraintes économiques de Guyane française. La société entend donc initier des démarches en ce sens auprès des autorités administratives concernées et ainsi poursuivre le travail constructif entamé pour le procédé au thiosulfate de sodium.

Cette nouvelle voie est ambitieuse et reste soumise à aléas, mais a été estimée comme étant la meilleure compte tenu du haut niveau d’exigences environnementales et sociales visé par Auplata et jugé nécessaire en Guyane française.

Poursuite de la stratégie de valorisation des titres miniers par la signature d’accords d’exploration et d’exploitation

Les ressources aurifères de Guyane françaises sont prometteuses. Auplata dispose du plus important portefeuille minier de la région doté d’un remarquable potentiel aurifère. La Guyane française reste l’une des seules régions aurifères de la planète où aucune exploitation de l’or primaire profond n’a encore été mise en œuvre. Or, ce potentiel aurifère primaire existe, particulièrement dans le portefeuille de titres miniers détenu par Auplata

Ces importantes ressources attirent à nouveau de grands groupes miniers internationaux. Auplata, de part le travail effectué depuis 3 ans, jouit aujourd’hui du statut d’opérateur minier de référence dans la région. La qualité de ses installations, sa connaissance de la Guyane française et des paramètres régissant l’exploitation aurifère en font un partenaire de choix pour un groupe minier international.

La mise en œuvre de projets miniers sur certains titres qu’Auplata ne pourrait exploiter seul et l’accroissement de son portefeuille de titres restent l’autre axe majeur de création de valeur pour la société et ses actionnaires. L’accord signé fin juin avec Colombus Gold Corp. est une première illustration du succès de cette stratégie. D’autres accords sont à l’étude afin de continuer de valoriser le portefeuille minier d’Auplata.

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : publication des comptes semestriels 2011, fin octobre 2011.

Auplata en bref

Auplata est le premier producteur d’or de Guyane Française. Née en juillet 2004, la société Auplata exploite deux mines d’or, Dieu Merci et Yaou. Au total, Auplata dispose de plus de 750 km² de permis et titres miniers.

Auplata mène une stratégie industrielle et financière novatrice de mise en valeur des ressources aurifères guyanaises avec une forte implication des acteurs locaux. L'objectif de la société est ainsi de proposer une exploitation durable pour l'industrie minière aurifère guyanaise.

Auplata détient, depuis février 2009, la qualification « entreprise innovante » décernée par OSEO innovation.

Le capital social d’Auplata est composé de 18 600 499 actions. Auplata est coté sur le marché NYSE Alternext à Paris (NYSE Euronext).

Action Auplata : FR0010397760 – ALAUP

Obligation Auplata 03/2015 : FR0010849968 – ALXP

Pour plus d’information sur la société Auplata, vous pouvez consulter le site Internet de la société à l’adresse suivante : www.auplata.fr.

Recevez gratuitement toute l’information financière par e-mail d’Auplata en vous inscrivant sur : www.actus-finance.fr

Contacts :

AUPLATA

Jean-Pierre Gorgé                    Président                                 01 44 77 94 80

ACTUS FINANCE

Mathieu Omnes                        Relations investisseurs             01 72 74 81 87

Nicolas Bouchez                      Relations presse                      01 77 35 04 37


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant