Aung San Suu Kyi à la rencontre des réfugiés birmans

le
0
Elle a achevé son premier voyage à l'etranger, en Thaïlande, par une visite dans les camps frontaliers, où vivent les exilés birmans

De notre envoyée spéciale à Mae La (frontière thaïlando-birmane)

La rumeur court d'une cahute miséreuse à l'autre. Le général Aung Min, le ministre birman chargé des négociations de paix avec les minorités ethniques, est un «kephn», une créature maléfique dévorant les âmes. Dans le camp de réfugiés de Mae La, perdu dans les brumes de l'ouest de la Thaïlande, l'imaginaire vagabonde: les montagnes alentours sont peuplées de génies unijambistes et l'homme qui a annoncé un retour accéléré de tous les réfugiés birmans est une sorte de vampire.

Pour son premier voyage à l'étranger en vingt-quatre ans, la célèbre opposante birmane Aung San Suu Kyi a achevé samedi sa visite en Thaïlande par une rencontre avec ces réfugiés qui ont fui les exactions de l'armée birmane et vivent dans neuf camps. «Je ne vous oublierai pas. Je ferai de mon mieux», a-t-elle crié du haut d'une chaise à un public extatique debout. Après avoir engagé des réformes démocratiqu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant