Aulnay compte sur le blues pour séduire les investisseurs US

le
2

par Gilles Guillaume

PARIS (Reuters) - La ville d'Aulnay-sous-Bois comptera mercredi sur les liens tissés avec les Etats-Unis dans le cadre du festival "All Blues" de Seine-Saint-Denis pour tenter d'attirer des investisseurs américains sur le site PSA Peugeot Citroën au Nord de Paris.

Le maire d'Aulnay fera visiter mercredi après-midi à une délégation d'entrepreneurs de Louisiane et à des représentants de l'ambassade des Etats-Unis en France le terrain que la fermeture de l'usine PSA en 2014 risque de laisser en friche si d'autres projets industriels ne prennent pas la relève.

"Ce sont les hasards de l'histoire, mais les contacts noués avec Chicago d'abord, et maintenant avec la Nouvelle-Orléans, permettront peut-être d'associer une démarche économique à une démarche culturelle", a expliqué au téléphone Gérard Ségura, maire socialiste d'Aulnay-sous-Bois.

"L'objectif est de multiplier les démarches pour préparer, dans les meilleures conditions, la réindustrialisation du site, qu'il s'agisse du terrain occupé par l'usine PSA ou de la partie aujourd'hui non utilisée", a-t-il ajouté.

L'usine où le constructeur assemble la Citroën C3 ne couvre qu'une soixantaine d'hectares sur une superficie totale de 170 hectares. Le terrain est également occupé par le Conservatoire Citroën, où la marque aux chevrons conserve précieusement un exemplaire des modèles qui ont marqué son histoire.

La direction de PSA a promis de reclasser la moitié des 3.000 salariés de l'usine d'Aulnay sur le site voisin de Poissy (Yvelines), et de proposer un poste à l'extérieur du groupe aux 1.500 autres dans le cadre d'une opération de revitalisation dont les contours restent encore flous.

A ce jour, le constructeur dit avoir réuni un portefeuille d'un millier de propositions d'emplois, notamment dans des succursales Peugeot et Citroën ou dans la logistique. La société française ID Logistics a ainsi proposé de créer 600 emplois en s'implantant sur une partie du site d'Aulnay.

Le groupe foncier britannique Hammerson, opérateur du centre commercial O'Parinor, situé sur le territoire de la commune, s'est dit de son côté intéressé par les scénarios de relance et de reconversion envisagés sur place.

Gérard Ségura ne cache pas que sa préférence irait à la création d'un pôle spécialisé dans l'aéronautique. Il a d'ailleurs rencontré en ce sens des représentants d'Eurocopter, division d'EADS, la semaine dernière, sans plus de précision.

La 5e édition du festival "Aulnay All Blues", à l'origine en 2009 d'un album nominé aux Grammy Awards, se tient jusqu'au 24 novembre.

Edité par Jean-Michel Bélot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M2280901 le mercredi 21 nov 2012 à 09:48

    vu la faune qu'il y a à Aulnay , les étrangers n'investiront jamais

  • ANOSRA le mercredi 21 nov 2012 à 09:11

    Du blues pour enrayer le "coup de blues" des salariés ? La culture va surement les rassurer sur leur avenir !!!