Aulas s'en prend aux dirigeants du PSG et à Bedimo

le
0

Après avoir comparé cet OL-OM au Clasico espagnol, Jean-Michel Aulas s'est exprimé sur la demande du PSG de repousser le huitième de finale de Coupe de France ou encore sur le manque d'investissement d'Henri Bedimo.

Jean-Michel Aulas était encore en forme dimanche soir pour le premier gros choc dans le Parc OL avec la réception de Marseille. Invité sur le plateau de OL TV, le président lyonnais n’a pas tardé à dégainer à l’issue du match nul entre les deux formations (1-1, 22eme journée de L1). « Il faut retenir le spectacle. C'était un choc de la dimension d'un Barça-Real, a estimé le dirigeant rhodanien. On ne prend pas les trois points qu'on méritait mais il y a beaucoup de choses positives. Cela ne fait qu’un point pris alors qu’on méritait d’en prendre six (ndlr : à l’issue du derby perdu à Saint-Etienne). Cela va renforcer le caractère et cela montre qu’on a fait le bon choix avec Bruno (Genesio). On voit notamment que les joueurs ont envie de sortir ensemble. On a retrouvé la dynamique qu’on avait perdue. Bruno, avec une équipe quasiment identique, est arrivé à améliorer le jeu. »

Les dirigeants du PSG manquent d’humanisme

Le président de l’OL a ensuite été interrogé sur la demande de report du huitième de finale de Coupe de France effectuée par le PSG. Et s’il n’est pas fermé sur un éventuel report, Aulas aimerait toujours inverser la partie et recevoir les Parisiens. « Je suis content que vous me posiez la question. Il ne faut pas nous prendre pour des blaireaux, s’est-il légèrement emporté. J’ai entendu dire que les dirigeants parisiens souhaitaient prendre des points pour tous les clubs français en faisant des bonnes performances face à Chelsea. Ils ont dit : "A Paris, on est ouvert sur la France", ce qui est un comble (il sourit). Nous, on leur propose de jouer après Chelsea. La pelouse est aussi belle qu’à Paris et l’aéroport est à quinze minutes… Je sais que l’entraîneur (Laurent Blanc) est intéressé. Mais l’humanisme dont on a fait preuve ce soir, il faut en faire preuve aussi dans les très grands clubs. »

Bedimo en prend pour son grade

Enfin, le cas Henri Bedimo a été évoqué. Alors qu’il ne fait pas partie de la liste des blessés, le latéral gauche camerounais n’était pas dans le groupe pour cette rencontre. De quoi alimenter des rumeurs de départ. « On était un peu trop nombreux. Il y a un certain nombre de joueurs qui jouent bien le jeu quand ils entrent. On est dans un état d’esprit à la lyonnaise. Si certains qui sont en fin de contrat n’ont pas envie de faire don de leur corps aux autres, la porte est ouverte. S’ils peuvent être prêtés, pourquoi pas, on a ouvert les portes, à la demande de Bruno (Genesio). Peut-être que Lindsay (Rose) ira à Lorient puisqu’on est tombé d’accord avec eux. Il le mérite. Henri (Bedimo), il était blessé donc on ne l’a pas vu. Apparemment, il se soigne beaucoup. S’il va mieux, peut-être qu’il ira jouer ailleurs… »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant