Aulas répond à Corchia

le
0
Aulas répond à Corchia
Aulas répond à Corchia

A la recherche du successeur d'Anthony Réveillère, Lyon a longtemps privilégié la piste menant à Sébastien Corchia (22 ans, Sochalien), dont le contrat expire en juin 2015. Malgré l'intérêt de plusieurs clubs étrangers, l'ex-Manceau avait donné son feu vert. Mais les deux clubs ne sont jamais parvenus à un accord et la formation entraînée par Rémi Garde s'est finalement rabattue sur le Portugais Miguel Lopes (26 ans, Sporting Portugal). « C'est difficile à comprendre pour moi, a expliqué l'ex-international Espoirs français sur www.lequipe.fr. Je m'étais mis d'accord avec Lyon, sur un contrat de quatre ans, depuis deux semaines déjà. Entre les deux clubs, les négociations continuaient et dimanche, j'apprends que l'OL a pris en prêt (une saison avec option d'achat) un autre joueur. À l'origine, ma clause de départ était à 5 M? mais Sochaux avait accepté de baisser jusqu'à 3 M? avec des bonus. Lyon a fait une dernière offre à 2,75 M? avec bonus. Il y avait donc une différence de 250 000 euros. »

Aulas : « Sochaux est resté ferme sur un prix. Over. »

Une version des faits contestée par Jean-Michel Aulas. « En fait, Sochaux nous demandait 5,5 M? et nous proposions 2,75 M? + 2 M? dont 0,5 acquis, précise le président lyonnais sur son compte Twitter. Sochaux est resté ferme sur un prix. Over. » Sébastien Corchia pourrait finalement poursuivre sa carrière à l'étranger, où le Benfica Lisbonne et le FC Séville sont notamment sur les rangs. « J'ai un bon de sortie de la direction du club et je pense que c'est le moment pour moi de viser plus haut, conclut Sébastien Corchia. Mais je voulais rester en France et j'avais donc choisi Lyon. Ma seule piste en France, c'était Lyon. Maintenant, on va se tourner vers l'étranger. Mes agents sont en train de renouer le contact avec les clubs qui nous avaient approchés ces derniers mois. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant