Aulas : « Labrune, ce n'est pas un mauvais bougre »

le
0

Jean-Michel Aulas, le président de l’OL, évoque les difficultés de son homologue marseillais Vincent Labrune. Mais le boss des Gones ne veut pas « tirer sur les ambulances ».

En marge des dix ans du forum Jobs et Cités organisée au Parc OL mercredi, Jean-Michel Aulas, le président de Lyon, en a notamment profité pour revenir sur les difficultés actuelles de l’OM, qui s’est séparé mardi de Michel. L’occasion d’évoquer le mode de gouvernance du club du président Vincent Labrune. « Je suis partisan d’un mode de gouvernance dans lequel l’actionnaire est aussi manager, a expliqué JMA. Quand il y a une répartition des tâches, il peut y avoir des espaces qui font que la réactivité est moins grande, que la complicité est moins importante. Avec Jérôme Seydoux, il n’y a pas l’ombre d’une feuille de cigarette entre lui et moi au niveau du capital. Comme je suis aussi le manager du groupe OL, il n’y a pas l’ombre d’un désaccord entre nous. Je crois en ce mode. » Triste pour l’OM, Jean-Michel espère que l’actuel quinzième de Ligue 1 va parvenir à rectifier le tir. « J’avais l’impression qu’il faisait passer la communication avant le fond… C’est une impression. N’allons pas tirer sur les ambulances. Il est dans la difficulté, il souffre… J’avais d’ailleurs dit à l’époque qu’il s’en était très bien tiré pour la suite de Marcelo Bielsa. Les situations de crise à Marseille sont très complexes. Je pense à lui parce que ce n’est pas un mauvais bougre. Mais ce n’est pas non plus quelqu’un qui a l’expérience du management d’un club de football. Le management d’un club de football, c’est quelque chose de particulier. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant